Menu


Politique

Scandale pharmaceutique : Pravind Jugnauth estime que le gouvernement a géré la crise de façon exemplaire


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Juillet 2020

Pravind Jugnauth a effectué une visite des lieux, sur le site de construction du pont suspendu reliant Sorèze et Chebel, ce mercredi 15 juillet.



Un pont de 330 mètres sur une hauteur de plus de 90 mètres aux coûts de Rs 2,7 milliards, qui devront être terminés d'ici décembre. Ce sera le pont le plus haut de l'océan Indien. 

Accompagné du ministre des Infrastructures nationales et du Développement communautaire, Bobby Hurreeram, le Premier Ministre s'est exprimé sur l'achat des médicaments.

Le gouvernement a géré la crise de façon exemplaire.

Si l'opposition s'insurge sur le fait d'avoir passé des emergency procurements pour l'achat des médicaments et appareils de respirations artificielles, pour Pravind Jugnauth, c'était urgent de faire appel à une entreprise étrangère pour faire face à la crise sanitaire de la Covid-19.

La question reste ouverte, est-ce le gouvernement mauricien qui a fait appel à cette compagnie ou Pack and Blisters qui répondait à un appel d'offres.

Rappelons que Cerda Sanjuan Ramon est derrière la compagnie Pack & Blister. Celle qui a bénéficié des contrats pour la fourniture d'équipements médicaux au coût de plus de Rs 500 millions durant le confinement.

Sauf que Cerda Sanjuan Ramon n’est pas qu’un petit entrepreneur ou directeur de compagnie. Il a été condamné à 13 ans de prison en 2017 pour fraude fiscale en Espagne. Il aurait évité à nombre de ses clients de payer des taxes de l’ordre 3,2 millions d’euros, cela en créant des compagnies écrans. Cerda Sanjuan Ramon est spécialisé dans la création de compagnies. À ce jour, il est directeur au sein de 590 compagnies. 

Rappelons également, que les limiers de l’Icac ont rendu une petite visite aux sièges du ministère de la Santé, du ministère du Commerce, de la State Trading Corporation et trois pharmacies, dont Hyperpharm. Eshan Juman, député du no 3, se rendra au siège de l’Icac demain pour déposer des documents concernant ce qu’il qualifie de scandale impliquant Hyperpharm.

Eshan Juman soutient qu’une offre de Rs 4 millions a été rejetée au profit de la compagnie Hyperpharm qui, elle, a obtenu Rs 40 millions pour acheter les mêmes produits.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.