Menu

Santé

Scandale pharmaceutique : Le ministère de Jagutpal joue les proxénètes avec La Réunion


Rédigé par E. Moris le Jeudi 23 Décembre 2021



Non, il y a une limite que nous n’allons pas franchir. Mais là, c’est exagéré ! En sus de faire profiter CPN Distributors au niveau de l’importation de Molnupiravir. Outre le fait de l’aide à importer du RoActemra de la Réunion.

Le ministère de Kailesh Jagutpal est allé jusqu’à jouer les proxénètes en contactant une pharmacie à La Réunion pour que la compagnie d’Akash Chuttoo tape le gros lot. Quelqu’un qui met un client avec un fournisseur est un intermédiaire. Mais il peut aussi être le proxénète.

Les documents sont parlants. Le 19 novembre dernier, avant l’achat de Molnupiravir auprès de CPN Distributors, Doorgeshsing Jawaheer, un des cadres du ministère qui est très proches du ministre, a envoyé une lettre au préfet de l’île de la Réunion, pour demander la collaboration des autorités réunionnaises afin d’importer le médicament en question. Le RoActemra est un autre nom du Tocilizumab.

Le 19 novembre toujours, Jawaheer toujours. écrit à la pharmacie des Bons Enfants, à St Pierre, île de la Réunion, pour dire que Maurice a besoin de 40 boîtes de ce médicament. Doorgeshsing Jawaheer soulige que CPN Distributors a un permis d’importation  et de l’aider. Certes, la compagnie d’Akash Chuttoo n’a pas fait de l’or sur cete transaction. N’empêche que, pour ses beaux yeux, l’on voit jusqu’à quel point le ministère de la Santé peut aller.

Jeudi 23 Décembre 2021


1.Posté par Seewoosagur le 23/12/2021 11:54
Toujours en train de mendier vers un pays +/- civilisé.
Jugnauth a de quoi payer tout avec son argent "personnel", sinon demandeéz à Ramgoolam ce qu'il a fait des 5 millions d'euros retrouvés dans ses coffre-forts chez lui.
Fallait rester dans la GB le 12 mars1968.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.