Menu



Santé

Scandale à l'île Maurice : le gouvernement assume de manipuler sciemment les chiffres de Covid-19


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Octobre 2021



C'est une annonce qui risque de créer un fait sans précédent auprès des voyageurs et des opérateurs du tourisme en pleine pandémie. Les chiffres officiels publiés par l’application besafeMoris ne contient pas les résultats des tests rapides… même lorsqu’ils sont positifs. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé ce mardi matin lors de la Private Notice Question à la reprise parlementaire.

XLD : « C’est désormais établi que les chiffres communiqués sont honteusement manipulés » 

Mieux, Kailesh Jagutpal a justifié cette décision en déclarant que la stratégie a changé. Il est important, selon lui, de donner les chiffres qui sont d’une importance capitale. « Il n’est pas utile de diluer les chiffres importants », a-t-il déclaré. D’autant que, selon lui, 90% de la population adulte est vacciné. 

Du 1er au 24 octobre 2021, 47 personnes positives à la Covid-19 sont décédées mais la cause du décès n’a pas été attribuée au Covid-19. Durant la même période, 16 personnes totalement vaccinées sont décédées de la Covid-19.

Gestion du Covid : A quand une enquête sur le trio Gaud-Joomaye-Jagutpal pour "mise en danger de la vie d'autrui?"

Abus des Emergengy Procurement Procedures et politique d'opacité du High-Level Committee for Covid-19 présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Le scandale des achats par millions au prix supérieur du marché concernant les équipements et médicaments ne sont qu'une partie de l'iceberg.

L'île Maurice connait une résurgence violente et brutale de nouveaux cas du Covid-19 malgré des conditions sanitaires estimées très strictes.

Beaucoup de questions se posent, notamment sur la présence et les conséquences du variant Delta au sein de la communauté et le nombre de décès qui explose. Les Mauriciens sont épuisés et surtout très inquiets de l'opacité qui entoure la gestion sanitaire. Les voix des professionnels de la Santé s'élèvent de plus en plus. La vaccination est l’une des solutions – et non la seule comme le soutiennent les membres du gouvernement. Si la vaccination massive a, selon les autorités, limité le nombre de cas graves, les autorités envisagent par ailleurs de rendre la troisième dose obligatoire.

A écouter les autorités, notamment le trio Gaud-Joomaye-Jagutpal "Tout est sous contrôle, les nombreux centres de quarantaine ne sont nullement saturés..." Selon Dr Gaud, une "experte" réunionnaise à la retraite installée dans le Bureau du Premier ministre, le C. 1.2 est une "souche" qui n'est pas présente localement grâce au "mur" de la quarantaine.

Pour justifier cette violente troisième, voir quatrième vague après deux confinements, le Comité national de la communication (NCC), en charge du suivi de l'épidémie et le conseiller "bénévole" Zooberr Joomaye, a déclaré auprès des médias étrangers notamment l'AFP, concernant la hausse du taux de contaminations "les cas sont de plus en plus asymptomatiques, ce qui a provoqué un relâchement des gestes barrières."

Covid-19 : les chiffres des autorités mauriciennes manipulées 

 Si le Premier ministre insiste pour dire « Il n’y a pas de nouvelle vague ». Personne n'est dupe. Les chiffres de la Santé comme souligné à maintes reprises par la Rédaction de Zinfos Moris, sont manipulés et faussés. De sources officieuses et crédibles, le nombre de personnes positives mortes seraient plus élevés que les chiffres du ministère. L'accent est mis sur les victimes qui ne sont plus là pour se défendre et accusé presque « de pas avoir reçu de vaccin.» Un vaccin rappelons-le, venant de Chine, de l'Inde ou de Russie et qui ne sont bien souvent toujours pas validés par l'OMS. 

 

Mardi 26 Octobre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 26/10/2021 17:32
Il n'y aura jamais une seule vérité tant que P.Jugnauth sera là.
Jamais.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.