Menu


Politique

Scandale St-Louis : Jugnauth révoque le board du CEB mais déçu que le leader de l'opposition, ne lui donne des noms


Rédigé par E. Moris le Mercredi 17 Juin 2020



Le Premier ministre n'est pas à un paradoxe près concernant le nouveau scandale qui vient ternir de nouveau son leadership et son gouvernement.

Immunisé face aux scandales qu'il accumule depuis sa prise au pouvoir, c'est sur un ton un brin suffisant qu'il a évoqué sa déception en fin de discours, lors de son intervention sur le Budget 2020-21 au Parlement, concernant l'affaire Saint-Louis.

Pravind Jugnauth affirme qu'il s'attendait à ce que le leader de l'oppositon, Arvin Boolell, lui donne des noms et la somme qui aurait été versée, au lieu de se voir infliger des 'pancartes' à l'adresse de Ivan Collendavelloo pour lui demander de démissionner.

Centrale de Saint-Louis : Qui au sein de l'administration mauricienne a eu la patte graissée par la firme BWSC?

Le Premier ministre a assuré de nouveau qu'il n'y aurait pas de «cover up» dans l'affaire de corruption sur le projet de St-Louis, et ceux qui sont impliqués devront répondre de leurs actes.

Rappelons que le samedi 13 juin, Pravind Kumar Jugnauth a décidé de révoquer le Board du CEB dans son ensemble avec effet immédiat. L'actuel Deputy Financial Secretary, Radhakrishna Chellapermal, a été nommé au poste de président du nouvel conseil d'administration du Central Electricity Board (CEB).

CEB : Le conseiller du Premier ministre, Ken Arian dans le nouveau conseil d'administration

Seety Naidoo et le directeur par intérim du CEB, Shamsheer Mukoon, ont été suspendu de leurs fonctions. Rappelons que l'Independent Commission Against Corruption (Icac) a démarré une enquête dans cette affaire en fin de semaine. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.