Menu



Un autre regard

Sawmynaden, un "Yogi" pas comme les autres


Rédigé par E. Moris le Lundi 7 Juin 2021



Sawmynaden, un "Yogi" pas comme les autres
Yogida Sawmynaden a parlé de « harcèlement » et « d’oppression » dont il serait victime, par « certains avocats qui touk touk». Pravind Jugnauth, lui a « foul konfians» en son ministre Sawmynaden, victime d'une « cabale» ...

Malgré un soutien de taille, Sawmynaden n’en a pas encore fini avec l’histoire d’emploi fictif dans l'affaire Kistnen. 

Au lieu de faire profil bas, le tout nouveau heureux propriétaire d'une Porsche alors qu'il est officiellement en congé politique aux frais des contribuables, continue de faire des vagues.

Yogida en mode 'Dieu m'a donné la foi"

Yogida Sawmynaden, n'a cessé durant son mandant, de faire des apparitions fréquentes dans les temples. D'ailleurs des photos sont partagées par son colistier dans la circonscriptions au n°8 par nul autre que le Premier ministre, sur sa page officielle.

L'homme prie et aime le faire savoir.

Si Sawmynaden trouve facilement le chemin de la prière pour se confier à Dieu, il a bien du mal avec l'Icac et les Casernes Centrales, bien qu'il peut aussi compter sur le soutien du commissaire de police et son agent Heman Jangi qui n'ont pas hésité à deux reprises lors de sa comparution à assiéger la capitale par les forces de l'ordre et les militaires. L'intervention de "gros bras" devant le tribunal, aurait pu rester à une simple anecdote, si ce n'est qu'un des types connu des services de police, a été tué à coup de balle à bout portant. 

Dieu prête-t-il une oreille attentive aux prières de Yogida Sawmynaden ?

Le jour de la disparition de Soopramanien Kistnen, Yogida Sawmynaden a assisté à la grande messe des ministres, soit la réunion du Conseil des ministres, puis il s’est rendu à deux temples, soit à Rivière des Anguilles et l’Escalier. C’est du moins ce qu’il a répondu lorsqu’il a été appelé à fournir son emploi du temps du 16 octobre 2020, ce lundi à la Cour de Moka.

Mais comment expliquer qu’en avril dernier, lorsque Yogida Sawmynaden a été interrogé par la Major Crime Investigation Team, il avait ses relevés téléphoniques en sa possession. C’est grâce à une question du représentant du DPP que le pot-aux-roses a été découvert. Me Azam Neerooa a demandé à l’ancien ministre d’expliquer comment ses réponses étaient aussi précises, à la minute près.

Yogida Sawmynaden guidé par Dieu n'a peur de personne

Yogida Sawmynaden a alors répondu qu’il avait ses relevés téléphoniques en sa possession. Autre fait troublant, Yogida Sawmynaden, de son propre aveu, a affirmé que son Iphone n'avait pas de mémoire de plus d'une semaine. Pourtant l'ancien ministre a été questionné par la police au mois de janvier, soit plus de deux mois après la mort de Kistnen...et il a pu fournir des relevés téléphoniques !

Yogida Sawmynaden  victime de « harcèlement » et « d’oppression » et selon Pravind Jugnauth, victime d'une « cabale» ...et aussi victime du Net.

Les mèmes depuis la déclaration de l'ancien ministre à l'effet que son Iphone n'a pas de mémoire plus d'une semaine a fait réagir avec humour les Mauriciens.

Rappelons que c'est un contrat de nettoyage de la State Trading Corporation (STC) qui tombe sous la tutelle du ministère du Commerce de Yogida Sawmynaden qui a fait surface dans l’affaire Kistnen. L’agent du MSM aurait participé à un appel d'offres avec la promesse de toucher de l'argent, jusqu'à qu'il se rend compte d'avoir été berné et de vouloir tout dénoncer. En retour, Soopramanien Kistnen a trouvé la mort dans des circonstances troublantes. Depuis, c'est une véritable boîte de Pandore. Les révélations en cour démontrent les failles du système et la corruption qui sévit dans chaque organisme d'Etat.

Sawmynaden, un "Yogi" pas comme les autres



Lundi 7 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.