Menu



Société

Sawmynaden, l'homme derrière un soulèvement populaire nationale, lève un pouce tout sourire


Rédigé par E. Moris le Vendredi 29 Janvier 2021



Fin de l'audience au tribunal de Port-Louis, ce vendredi 29 janvier lors de la Private Prosecution contre le ministre Sawmynaden.

Le ministre du Commerce et de la Protection des Consommateurs , Yogida Sawmynaden est sortie du tribunal avec un large sourire et un pouce levé. A l'extérieur, il a été une nouvelle fois hué par les sympathisants de la famille Kistnen rassemblés devant la cathédrale Saint-Louis.

La prochaine séance dans la Private Prosecution logée par la veuve de Soopramanien Kistnen contre le ministre Yogida Sawmynaden aura lieu le 15 février.

Rappelons que la veuve de Soopramanien Kistnen accuse Yogida Sawmynaden d’avoir fait une « fausse déclaration » à la Mauritius Revenue Authority (MRA). Elle avance que le ministre a déclaré à tort qu’elle est employée comme « Constituency Clerk », percevant un salaire mensuel de Rs 15 000.

L'élu de la circonscription de Quartier-Militaire/Moka (No 8) est représenté par Me Raouf Gulbul, qui a déclaré face à la presse que « la présomption d’innocence existe pour tout citoyen. C’est à la poursuite de venir prouver la culpabilité de mon client ».

Les plaidoiries des avocats de Shakuntala Kistnen pour justifier ou non la charge provisoire de la private prosecution par un citoyen reprendront dans deux semaines.

Autre point important, en début de séance, Me Abdool Raheem Tajoodeen, représentant du bureau du Directeur des Poursuites publiques a exprimé l’embarras du bureau.

Me Abdool Raheem Tajodeen a expliqué que le DCP Heman Jangi avait assuré que l’enquête allait être rapidement bouclée. D’où son demande de renvoi. Mais il y a trois jours, le même DCP Jangi a souligné, dans un courriel, que l’enquête a connu des développements. D’où le fait que le bureau du DPP est quelque peu embarrassé. 

Covid-19: comment les mafia ont profité de la pandémie à l'île Maurice

Néanmoins, Me Tajodeen a précisé que le bureau du DPP maintient sa position concernant la Private Prosecution logée par Simla Kistnen. C’est-à-dire que n’est pas recevable étant donné qu’elle est basée sur une accusation provisoire et non formelle. Et d’ajouter que dans cette éventualité – sur une accusation formelle -, les choses seraient différentes. D’une certaine façon, si ce n’est pas un appel lancé par le représentant du DPP de revenir avec une nouvelle Private Prosecution. 

Rama Valayden, représentant de Simla Kistnen, a alors demandé à ce que les débats sur la motion de non-recevabilité de l’action de Simla Kistnen se poursuivent. 

 

Vendredi 29 Janvier 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.