Menu


Société

Sans coiffeur, "capillairement" parlant ça se passe comment en période de confinement ?


Rédigé par E. Moris le Dimanche 29 Mars 2020

C’est un commerce non essentiel qui a fermé il y a plus de 10 jours, avant le confinement, et pourtant il aurait bien été indispensable pour certains : le salon de coiffure.



Cheveux qui poussent, pointes et racines décolorées… N'ayons pas peur des mots, avec le confinement et sans possibilité d'aller chez le coiffeur, ce confinement qui risque de durer encore quelques semaines risque en tout cas de faire des dégâts capillaires, de quoi s'arracher déjà les cheveux.

Quand le confinement donne des cheveux blancs, une catastrophe annoncée.

Pour ceux qui n'auraient pas pris leur précaution avant le confinement, il faudra attendre...ou sinon accepter la "Boule à zéro" challenge. Un choix cornélien.

Pour certains ce n'est pas un problème de couleur mais de longueur, qui aurait bien besoin d’un petit coup de ciseaux. 

ll y a ceux qui osent prendre les ciseaux et tester des "choses" et les autres, prudents, qui attendent avec impatience la fin du confinement pour retourner chez le coiffeur pour arrêter de se trouver moche avec une affreuse tignasse.

"Je commence à ressembler à un caniche", qui n'a pas entendu cette phrase durant le confinement ?

Certains professionnels de la coiffure tentent de venir en aide à ces désespérés, qui propose sur leur page Instagram, un tuto par jour. Carton assuré avec des milliers de vues sans non plus se lancer dans une odyssée.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.