Menu


International

Samantha Simmonds, la journaliste de la BBC donne une lueur d'espoir aux Mauriciens


Rédigé par E. Moris le Lundi 17 Août 2020



La journaliste de la BBC en a fait voir de toutes les couleurs au Premier ministre le 12 août dernier. Samantha Simmonds, lui a dit que beaucoup lui font le reproche d’avoir trop tardé à réagir concernant la catastrophe écologique à l'île Maurice. (voir vidéo)

Et là, Pravind Jugnauth s’était embarqué dans une longue explication, disant qu’il n’a fait que suivre les avis des experts et que comme dans le cas du Covid-19, le gouvernement a fait acheter tous les équipements nécessaires, grâce à quoi le pays a pu devenir Covid-Free. Peut-être que Pravind Jugnauth avait confondu BBC et MBC et qu’il s’attendait à un entretien genre mer tranquille.

Le lendemain, c'est un Pravind Jugnauth remonté comme un coucou qui inflige une leçon de journalism en conférence de presse tout en refusant l'accès à deux médias, Top fm et l'express.

« Premièrement, je dis à la BBC que lorsqu’elle présente une version, elle doit donner l’occasion aux autres versions de ce faire entendre ».

Dans cette même conférence de presse, interrogé sur cet entretien et une demande d'excuses dont les Mauriciens ont droit, le Premier ministre a répondu, à qui veut l’entendre : « La BBC ? Elle représente quoi ? », « Elle s’appelle BBC ? So what? »…

Jean-Luc Mootoosamy : Sorry seems to be the hardest word ...

Ce lundi 17 août, la journaliste et présentatrice de la BBC, Samantha Simmonds, a réagi aux appels lancés par des Mauriciens sur son compte Twitter concernant selon eux, la mauvaise gestion des autorités de la marée noire.

«Nous sommes en train d'étudier vos commentaires et critiques faits sur la gestion du gouvernement après l'échouement. Nous aurons plus à ce sujet sur la BBC World», a-t-elle écrit.


 



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.