Menu



Société

Saisie record de drogue : recherché, un des frères Gurroby arrêté


Rédigé par E. Moris le Jeudi 6 Mai 2021



Depuis la saisie record de 243 kilos d’héroïne et 26 kilos de haschisch dimanche dernier à Pointe aux Canonniers, c'est un ballet incessant qui se joue pour le grand public. Après l'allocution du Premier ministre qui n'a rien trouvé de mieux que de se glorifier pour cette belle prise, d'autres acteurs sont venus s'ajouter à cette opération afin de redonner du cloison à quelques organismes.

L’Icac est entré en scène en perquisitionnant les propriétés des frères Gurroby

Rappelons que deux frères avaient été épinglés dans une affaire de blanchiment, suite à la découverte de plus Rs 12 millions ainsi que des pierres précieuses et des devises. Ainsi hier, mercredi, une troisième arrestation a eu lieu dans l’enquête sur la saisie record de drogue à Pointe-aux-Cannoniers. La drogue d'une valeur de Rs 3,7 milliards était dissimulée, sous terre dans des sacs en raphia. Cette saisie correspondrait à trois mois de consommation pour 20 000 consommateurs qui prennent chaque jour, quatre doses d'héroïne.

Nitesh Gurroby, frère du principal suspect, arrêté

Les éléments de la Commission anticorruption ont par ailleurs saisis deux bateaux dans le lagon de Mont-Choisy et à Grand-Baie, appartenant à la famille Gurroby. Une perquisition a également eu lieu à l’usine de traitement de poissons à Triolet.

Notons que Nitesh Gurroby a été arrêté sous une accusation provisoire de blanchiment sous l’article 3 de la Financial Intelligence Anti-Money Laundering Act. Il comparaîtra en cour de Pamplemousses demain, jeudi 6 avril. Niresh Gurroby, pour sa part, a été transféré au quartier général de l’ADSU pour y être interrogé. Le vigile Rawah s'est présenté devant la justice.

 

Jeudi 6 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.