Justice

Sa Private Prosecution contre SAJ rayée, Kailash Trilochurn demande une révision judiciaire

Mardi 18 Septembre 2018

Le judiciaire en ce moment c'est un peu le Game of Trones, on aime ou on déteste mais ça fait parler. Les nerfs pourtant solides et aguerris des "stars" du barreau mauricien craquent. Les plaintes ne cessent de pleuvoir comme une pluie tropicale sur les amis d'hier devenus ennemis, jusqu'à éclabousser le ministre Mentor...


Sa Private Prosecution contre SAJ rayée, Kailash Trilochurn demande une révision judiciaire
Ce mardi 18 septembre, la Private Prosecution déposée par l’ancien conseil légal de l’Information and Communication Technologies Authority, Me Kailash Trilochun le 22 août dernier contre le ministre mentor, a été rayée en Cour intermédiaire.

Au total, ce sont 31 accusations que Me Kailash Trilochun avait logées contre SAJ.

Notamment concernant des propos insultants que le ministre mentor aurait tenus à son encontre lors d’une conférence de presse le 12 septembre 2016, après sa révocation comme représentant légal de l’ICTA.

SAJ l’aurait traité de «bébet» et de «bachiara». Des propos qui lui aurait porté de graves préjudices et fait suite à la polémique sur ses honoraires de Rs  19 millions pour représenter l’ICTA dans un litige contre la compagnie Emtel. Il a été révoqué par la suite comme conseil légal de l’organisme.

Me Mehdi Manrakhan, représentant du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), a tout simplement demandé l’arrêt des procédures car selon lui, la Cour intermédiaire n’a pas juridiction pour entendre la Private Prosecution que Kailash Trilochun voulait initier contre sir Anerood Jugnauth suite à ces propos jugés insultants. 

Le Bureau du DPP a affirmé que la Cour intermédiaire peut uniquement écouter une affaire au criminel initiée par le DPP. Il a qualifié de «unlawful private prosecution» l'action initiée par Me Kailash Trilochun.

Me Mehdi Manrakhan a informé la Cour, que le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) souhaitait mettre un terme à cette Private Prosecution car cette instance n'a pas la juridiction nécessaire pour examiner cette affaire. L'avocat a demandé une «discontinuance of proceeding» dans le procès et la Cour a accédé à sa demande.

La magistrate Niroshini Ramsoondar a donc rayé l’affaire.

A l'issue de l'audience, Kailash Trilochun s'est dit étonné de la position du DPP. Il compte faire une demande de révision judiciaire.

Kailash Trilochun réclame également des dommages de Rs 417,6 millions à sir Anerood Jugnauth suivant ses propos, en septembre 2016, sur les honoraires de l’avocat auprès de l’Information and Communication Technologies Authority.

Le ministre mentor, sir Aneerood Jugnauth présent, n'a pas voulu faire de commentaire mais s'est contenté de dire :
«Mo pa avoka mwa, mo accusé». 

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.