Menu


Société

«SUS Island» : L’ACA juge nécessaire que le nom du projet soit revu dans les plus brefs délais


Rédigé par E. Moris le Mardi 4 Août 2020



L'activité touristique est totalement à l'arrêt depuis des mois. Un cauchemar qu'est confronté les hôteliers et les professionnels du tourisme.

Des imposteurs à la tête du secteur du tourisme à Maurice

C'est dans ce contexte que la Tourism Authority a lancé son projet Sus-Island Mauritius, visant à repositionner le tourisme mauricien comme une destination durable, voire écologique selon le président de la Tourism Authority, Avinash Gopee.

La langue créole offrant ses subtilités, "Sus-Island", est déjà la risée des Mauriciens sur le Net. 

Une autre salve de critiques émane cette fois-ci de l'Association of Communication Agencies of Mauritius (ACA). Dans un communiqué, elle émet de vives réserves quant à l’utilisation du nom du slogan «SUS Island» dans la communication et les initiatives de marketing de notre industrie touristique sur les marchés internationaux. Pour l’ACA, il est primordial d’être prudent en élaborant des projets qui peuvent avoir une incidence sur la réputation du pays.  

L’association juge nécessaire que le nom du projet soit revu dans les plus brefs délais.

Alors que le pays se prépare à relancer son industrie touristique dans le sillage de la crise de la Covid-19, l’Association of Communication Agencies of Mauritius (ACA), soutient que cet intitulé a été « mal inspiré » ou tout simplement « maladroit » et soulève, ainsi, de nombreuses questions quant à l’image de marque du pays qui peut prendre un sale coup. D’autant que Maurice est sur la liste noire des centres financiers de l’Union européenne.  

Que ce soit en anglais, en français ou en créole, le nom peut prêter à des interprétations inappropriées et préjudiciables, voire suggérer des jeux de mots grossiers.

Et d’ajouter que si la vulgarité relève davantage d’un problème de communication à l’échelle nationale, l’utilisation de « sus » peut évoquer d’autres mots, tels que ‘suspicious’ auprès des publics étrangers . 


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.