Menu

Société

SSR-SAJ : deux adversaires politiques qui reposent côte-à-côte à Pamplemousses


Rédigé par E. Moris le Dimanche 6 Juin 2021



SSR-SAJ : deux adversaires politiques qui reposent côte-à-côte à Pamplemousses
Si l’on a l’habitude de voir des nains de jardin, à Pamplemousses, dans le Jardin botanique, ce sont deux géants qui reposent désormais.

Tous deux ayant le titre de « Sir » et tous deux ayant laissé leur empreinte au cours de leur passage, Seewoosagur Ramgoolam et Anerood Jugnauth n’en ont pas moins été des adversaires acharnés de leur vivant. Cela, malgré le fait que leurs destins se sont croisés à plusieurs reprises au cours de leur carrière. 

Il ne faut pas oublier que sir Anerood Jugnauth a été ministre du Travail sous SSR, puis leader de l’opposition face au vieux leader travailliste avant de lui succéder comme Premier ministre en 1982.

Mais un peu comme si le destin savait que ces deux familles allaient s’affronter dans une vendetta à  la Corse, ils ont rarement regardé dans la même direction, même lorsqu’ils étaient alliés. Rappelons que sur le plan politique, sir Anerood Jugnauth est d’origine bissoondoyaliste, donc anti-ramgoolamiste. 

Le fondateur du MSM n’a, semble-t-il, jamais pardonné à l’ancien leader du PTr d’avoir permis l’excision des Chagos. En 2017, il disait d’ailleurs que la question des Chagos n’a jamais été discutée officiellement lors de la conférence constitutionnelle de Lancaster House en 1965. « Elle l’a été en aparté où les Britanniques firent pression sur SSR. Ce dernier parla de vente des Chagos. Ce fut la plus grosse bêtise qu’il a commise », disant sir Anerood Jugnauth il y a quelques années. 

L’antagonisme entre SSR et SAJ était palpable durant les années 70.

SAJ, qu’on disait être une marionnette entre les mains de Paul Bérenger à l’époque, était intransigeant sur un facteur : une alliance avec le PTr. Il faut savoir que même durant les années de braise, des négociations étaient en cours entre rouges et mauves. Tout le monde connaît l’amour de Bérenger pour les Ramgoolam, le père d’abord puis le fils, de qui il est tombé carrément amoureux politiquement. Mais celui qui mettait son veto au sein du MMM à l’époque, c’était sir Anerood Jugnauth. 

Même après les législatives de 1976 où le MMM avait obtenu 30 députés mais n’avait pas la majorité pour gouverner, il y a eu une tentative de conclure une alliance MMM-PTr.

Mais sir Anerood Jugnauth, selon les observateurs, a mis comme condition que le MMM soit le partenaire majoritaire et donc que son leader (soit SAJ lui-même) soit Premier ministre. Une condition inacceptable pour sir Seewoosagur Ramgoolam, Premier ministre sortant, qui alla conclure une alliance avec le PMSD pour voler le pouvoir aux mauves. 

L’antagonisme ne disparut dans un premier temps qu’après les élections de 1982 après que SSR ait été botté du pouvoir. Le vieux leader était déjà à terre. Mais il n’avait pas dit son dernier mot.

Sir Anerood Jugnauth eût besoin de lui très rapidement, soit après la cassure du gouvernement MMM-PSM en 1983. Sir Seewoosagur Ramgoolam vint à son aide pour l’aider à se maintenir au pouvoir mais aussi pour que le PTr puisse survivre. En retour, il partit avec les honneurs en devant Gouverneur général. 

Les relations tendues entre SSR et SAJ disparurent pendant quelques années…

Durant les dernières années de sa vie, SAJ a fait plusieurs sorties contre son prédécesseur. Des attaques qu’on pouvait considérés comme une ultime tentative de le combattre sur le plan de la postérité ou alors de l’héritage politique laissé à la population. Mais voilà, l’ironie de l’histoire fait qu’ils vont reposer à proximité l’un de l’autre au Jardin botanique SSR de Pamplemousses. Ils auront bien des histoires et des anecdotes à se raconter.

Dimanche 6 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.