Société

Roubina sort les griffes contre un internaute !

Samedi 9 Novembre 2019

L'ex ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus a vu sa carrière politique explosée en plein vol lors de la publication du rapport de la commission d'enquête sur la drogue de Lam Shang Leen.

Pour autant, elle a toujours eu l'indéfectible soutien de Pravind Jugnauth. Elle a été durant la campagne électorale, la "campaign manager" de certains candidats, n'hésitant pas à retrousser les manches.

Tout à la gloire de son leader, elle continue de publier sur les réseaux sociaux les louanges envers son leader. C'est ainsi que son message : "Pravin Jugnauth: PM legitime. Sans Bequille. Lepep so verdict." est passé sous le radar des internautes et a beaucoup fait réagir.

Un internaute assez insolent lui aurait répondu du tac-au-tac : "Roobina li ava nomme toi comissaire prison". Ce qui a fait réagir la principale intéressé : "...et toi to ava vine 1 prisonier!".

Pour rappel, un rapport de la Commission d'enquête sur la drogue a révélé les liaisons dangereuses des hommes et des femmes politiques, qui a vu la démission de Roubina Jaddoo-Jaunboccus et celui de Sanjeev Teeluckdharry ou encore plus troublant, celui de Raouf Gulbul, l'ancien Chairman de la Gambling Regulatory Authority, avocat par ailleurs de Pravind Jugnauth. 

Le 18 juin à l'Assemblée nationale, à la question du député sortant MMM, Reza Uteem, Sir Anerood Jugnauth a répondu qu'il n’y aurait aucune enquête policière jusqu’ici sur les avocats Roubina Jadoo-Jaunbocus et Sanjeev Teeluckdharry, car selon lui, il y avait des demandes de révisions judiciaires en cours. Ce qui expliquerait toujours selon lui, pourquoi aucune enquête policière n’a été ouverte jusqu’alors.

 Qu'elles sont les brebis galeuses dont parle Pravind Jugnauth ?

Roubina sort les griffes contre un internaute !

Roubina sort les griffes contre un internaute !

Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.