Menu


Politique

Roshi Bhadain souhaite la démission de l'opposition pour déclencher des élections générales


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Septembre 2020



Roshi Bhadain a tenu un congrès à Triolet dans la circonscription no5, hier, vendredi 25 septembre.

Le leader du Reform party est revenu sur l'actualité concernant avec la vente du terrain d’Angus Road, les pétitions électorales, la Contribution sociale généralisée, Air Mauritius ou encore le Wakashio…à l'aide de vidéos.

Si à Rose-Belle, Roshi Bhadain avait révélé qu’un terrain avait été acheté à Angus Road, à Vacaos, au cours d’un deal entre deux personnes en Grande-Bretagne et transféré, bien des années plus tard, aux noms de deux des filles du Premier ministre. Le leader du Reform Party soutient que le terrain en question jouxte la résidence du Premier ministre. La superficie est de deux arpents. Un montant de Rs 20 millions aurait changé de mains, selon Roshi Badhain, suite à cette transaction. Le leader du Reform Party dit aussi avoir donné des précisions à ce sujet à la Commission anticorruption et que certaines autorités britanniques enquêtent aussi sur l’affaire.

“Maha scandale”, Roshi Bahdain, se demande comment le Premier ministre est toujours en poste alors qu’en “homme de principes”, il a révoqué son ancien adjoint Ivan Collendavelloo dans le sillage de l’affaire Saint-Louis. “Si vraimem li ene homme de principes, li ti bizin fini révoque limem !” 

Roshi Badhain menace de faire la guerre à Lakwisin :"zot finn mette la main dans nik mouss zonn sane fois là"

A Rose-Belle, Roshi Bhadain a révélé que Pravind Jugnauth aurait acquis un autre terrain non loin de la Clarisse House, à Vacoas, pour la somme de Rs 7 millions. Documents à l’appui, il a soutenu que la transaction financière a été faite hors de la vue du notaire. «Dans le statement donné à l’ICAC, il est dit que Pravind Jugnauth a donné un chèque de Rs 3 millions. Mais les Rs 4 millions restants ont été payés à qui ? Que fait l’ICAC ? Où en est l’enquête ? » 

Pour Roshi Badhain, il ne fait aucun doute que le gouvernement malgré les nombreux scandales et la colère de la rue, s'installe dans le temps. Qui plus est, toujours selon son expérience sur le sujet en tant qu'avocat, il ne fait aucun doute, selon lui, que les pétitions de contestation électorales traîneront en longueur durant des années.  

Pour le leader du Reform party, il ne reste qu'une solution pour l’opposition : Qu’ils démissionnent tous pour qu’il y ait d’autres élections générales.
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.