Menu



Politique

Roshi Badhain a un message pour Lakwizinn : «Wait and See ! »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 13 Novembre 2020



Roshi Badhain est un sacré emmerdeur. Celui qui a remis sur le tapis l'affaire Angus Road, une enquête rangée sagement dans les tiroirs de l'Icac depuis plus de 10 ans, ne se démonte pas face à la pression et les menaces venant de Lakwizinn.

Après les menaces du Premier ministre, Pravind Jugnauth au Parlement en parlant de Roshi Badhain : “Tell him to wait and see what will happen to him”, ils s’en vont avec fracas ! Eux, ce sont Kamlesh Seechurn, secrétaire administratif, Fardeen Ebrahimsaib, assistant secrétaire administratif et Harshani Mahadoo, responsable de communication de Reform Party, qui ont dit adieu au parti de Roshi Bhadain. Harshani Mahadoo soutient que Roshi Bahdain n’agissait que dans son intérêt personnel, surtout sur le dossier Angus Road.

Pour Roshi Badhain, il est clair que cela résulte des menaces proférées par Jugnauth junior.

C'est sur sa page Facebook que le leader du Reform Party s'est exprimé " Tou séki zot fine réussi faire c’est 3 dimounes viré, pou vine bane “rodére-boutes” et coze bane insanités devant MBC, Inside News, Wazaa FM ki bane instruments propagande de Lakwizinn, y compris ION News. C’est la facon dont zot embête dimounes. Mo chagrin ki sa 3 jeunes ki nou fine donne l’opportunité en politique et fine addresse des milliers de personnes dan plusieurs congrés et ti éna potentiel pou dévelopé, fine laisse zot berné aussi facilement. Mais astére c’est mo tour pou dire Lakwisinn et so 3 nouvo recrus: “Wait and See!”. 

Angus Road : "Circulez, il n'y a rien à dire" affirme Pravind Jugnauth

Rappelons que sur l’affaire Angus Road, le Premier ministre avait exhorté tout un chacun de faire de patience car il "rassemble" ses preuves : « Roshi Bhadain ek l’express pu tann parler de mwa biento (…) Nek atann zot pou gueté (…) Dimounn fer toute sorte kalité alégasion, dir tou kalité fosté… Mo pé  rasanblé tou éléments ki bizin,  dimounn pou trouvé », a affirmé Pravind Jugnauth. 

Vendredi 13 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.