Santé

[Rodrigues] "Incompétence et négligence médicale" envers les patients dialysés

Lundi 28 Janvier 2019

Le 5 janvier 2019, 25 patients avaient été envoyés à Maurice en urgence après une panne de l’appareil de dialyse à l'hôpital Crève-Coeur de Rodrigues. 

A la suite d'une décision administrative, le 24 janvier ils sont retournés à Rodrigues mais n'ont pu recevoir leur traitement comme prévu lors de la séance du samedi 26 janvier. En cause, le service hospitalier attend les résultats des analyses de l’eau dont les échantillons ont été envoyés à Maurice.
Réunion de "crise " pour le commissaire de la Santé à Rodrigues, Simon Pierre Roussety, ce lundi qui étudiera le dossier. En effet, les infirmiers auraient enregistré une « Precautionary Measure » au poste de police de Port-Mathurin.

Un regain de stress pour les patients dialysés qui jusqu'ici ont fait preuve d'une très grande patience. Envoyés à Maurice, ils ont été pris en charge par l’hôpital Dr A. G. Jeetoo et l’hôpital Victoria. A peine de retour chez eux, ils ne savent toujours pas si ils seront obligés de retourner à Maurice pour le traitement.

Malgré une salve de critiques venant du porte-parole du gouvernement Bobby Hurreeram qualifiant vulgairement de "zoli mamzelle" la visite du leader de l'opposition aux malades ou le commissaire de la Santé, Simon Pierre Roussety, s'en prenant à Xavier-Luc Duval, pour avoir pointé du doigt les défaillances dans la prise en charge des patients, qu'il a qualifié "d'incompétence et négligence médicale." 

Le Minority Leader Nicholas Von-Mally compte soulever la question à la rentrée de la Rodrigues Regional Assembly prévue pour le 17 février. Il a également dénoncé l’achat des appareils de dialyse datant d’il y a sept ans et a déjà saisi la Cour suprême dans cette affaire.

Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.