Société

Rita Venkatawmy : « J’ai peur pour la sécurité de nos enfants dans le pays »

Lundi 22 Octobre 2018

L’Ombudsperson for Children a commenté le meurtre atroce du petit Ritesh Gobin ce matin. Elle se trouvait à l’Université de Maurice où elle participait à une journée de réflexion dans le cadre de la journée internationale de la langue et la culture créole, qui sera célébrée le 28 octobre.

Pour elle, c’est inacceptable ce qui s’est passé à Petite-Rivière. « Sommes-nous encore à Maurice ? Il est inacceptable qu’un enfant perde la vie dans de telles circonstances. J’ai peur de le dire, mais j’ai peur pour la sécurité de nos enfants dans le pays », a-t-elle déclaré. 

Pour Rita Venkatasawmy, ce drame doit « réveiller tous les citoyens du pays ». Car, explique-t-elle, il en va de la responsabilité de tout un chacun. « Comme le dit ce proverbe africain, il faut tout un village pour éduquer un enfant. Dans le cas présent, la police va mener son enquête. Mais qu’adviendra-t-il par la suite ? La sécurité du pays ne concerne pas la police ou le gouvernement uniquement », a-t-elle ajouté.

L’Ombudsperson a précisé que d’après les premiers éléments d’information obtenus par son bureau, le petit Ritesh est mort en voulant défendre sa sœur. 

Précisons qu’une reconstitution du drame est prévue en début d’après-midi. Ce matin, Sachin Teeree, le présumé meurtrier, a été traduit devant le tribunal.

Rédigé par E. Moris le Lundi 22 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.