Menu

Un autre regard

[Richard Rault] La bombe Sherry Singh


Rédigé par Richard Rault le Samedi 2 Juillet 2022



[Richard Rault] La bombe Sherry Singh
Sherry Singh aura beau avoir été évasif sur l’identité de la tierce-partie devant installer chez Mauritius Telecom les équipements destinés à sniffer nos communications internet, y compris donc permettre d’espionner les communications entre les entreprises subsidiaires locales et leurs maisons-mères internationales mais aussi les ambassades et leurs capitales, il en aura dit trop pour que nos interrogations ne soient pas légion.

Les doutes existaient déjà avec le système Pegasus d’origine israélienne comme sur les accointances entre l’Inde et Israël, ainsi que l’implication d’agents de ces deux pays dans les élections de 2019. Cependant c’est la première fois qu’un ancien haut personnage de l’État (outre d’avoir été le CEO de MT, il a aussi occupé un poste de conseiller au Bureau du PM et de directeur d’Air Mauritius entre autres), vient confirmer les intentions liberticides du présent gouvernement.

D’ailleurs les termes mêmes des dernières réformes sur l’IBA Act, la Cybercrime & Cybersecurity Act l’an dernier, avec dans leur suite les menaces contre les radios libres, la censure du discours de Noel du Cardinal Piat, sont tout à fait de cette veine. 

Il est clairement dans l’ADN du MSM que de s’attaquer à nos libertés, comme il est dans la mentalité de ce groupe politique de promouvoir le copinage et le népotisme. Kalpana Koonjoo-Shah s’est littéralement offusquée du manque de loyauté de Sherry Singh à l’encontre de Pravin Jugnauth (« l’amitié ça compte, a-t-elle martelé). Mais chère KKS, qu’en est-il de la loyauté face à l’Ile Maurice ? Cela ne compte clairement pas à vos yeux !

Outre que vous n’avez pas démenti un mot des accusations de Sherry Singh sur ce qui s’apparente à des actes de trahison [quoique la législation en la matière soit (délibérément ?) diffuse], ni l’existence ou la composition de la fameuse ‘Cuisine’, vous vous êtes contentée de l’inviter à porter plainte aux autorités policières. 

SVP, chère KKS, ne nous prenez pas pour plus imbéciles que vous ne pensez déjà que nous ne sommes ! Nous savons tous que la Police est sous la coupe du pouvoir MSM et que s’adresser aux autorités d’investigation, qu’il s’agisse de « votre » CID, « votre » ICAC ou « votre » IRSA, tout comme vous avez noyauté la FSC, la FIU et tant d’autres soi-disant organismes indépendants, c’est la certitude de n’arriver à rien. 

Il aurait en effet été stupide de ne pas d’abord exposer les faits par le truchement d’une radio libre, si on ne veut pas que le scandale soit étouffé et que les enquêtes aboutissent. C’est la seule manière d’espérer aboutir à quelque résultat avec un régime autocratisant, tel que celui qui nous gouverne ! Nous avons aussi entendu Sherry Singh nous raconter comment des listes de noms d’employés d’Air Mauritius auront été communiquées aux directeurs, avec les annotations du NSS de leurs sympathies politiques, pour indiquer que devaient être licenciés tous les non-MSM de la liste. Il a conservé cette liste, a-t-il dit. 

Même l’administrateur Sattar Hajee Abdullah, pourtant réputé si proche de la ‘Cuisine’, a dû s’y opposer ! Car évidemment, c’était la meilleure façon de décapiter Air MK et condamner toute possibilité de relèvement de la compagnie aérienne nationale. Conséquence : Sherry Singh dit avoir été évincé de son poste de directeur au Paille-en-Queue Court ! Tout comme il ne fait plus partie des Conseillers du PM depuis 2020 !

Ce qui nous importe, chère KKS, c’est de savoir que les 3500 employés d’alors d’Air Mauritius auront fait l’objet de surveillance de la part de la National Security Service ! Au point de connaitre leur positionnement politique, ce que notre Constitution nous accorde à tous. Alors, chère KKS, nous n’en avons rien à cirer que vous vous emportiez du retournement de veste de Sherry Singh ! Qu’avez-vous à dire de telles menées liberticides ? 

Les noms mentionnés par Sherry Singh composant la fameuse ‘Cuisine’ comprennent donc un ministre, notre Grand Argentier, mais aussi Kobita Jugnauth (surnommée Lady Macbeth par Sherry Singh), le Dr Joomye, Prakash Maunthrooa, Basoo Seetaram (auteur de «fishy business », selon l’ex-CEO de MT), Sarah Currimjee, Jimmy Appadoo, Ken Arian et d’autres conseillers encore. 

C’est, encore une fois, la première fois qu’un personnage de haut rang vient confirmer l’existence de la mythique ‘Cuisine’ comme du rôle accru de Kobita Jugnauth, dans ce qu’il convient de qualifier de Gouvernement parallèle. 

La présence en son sein d’un ministre ne rassure pas car tous les autres sont donc des non-élus, qui ne répondent de leurs actes ni devant le Parlement ni devant l’électorat.  Toutefois, c’est surtout l’absence du nom du Chef du Gouvernement sur cette liste qui interpelle ! 

Le PM ne serait donc qu’une marionnette aux mains de son épouse, grande tireuse de ficelles ? Celui que nous avons élu pour prendre la tête de ce pays ne serait finalement qu’un vulgaire eunuque prenant ses ordres auprès d’une impératrice de l’ombre ?

Sherry Singh en a trop dit pour ne pas dire davantage et nous devons établir ce qu’il en est, pour de vrai ! S’il est plus que probable qu’il sente le vent tourner et abandonne le navire MSM, provoquant peut-être même la tempête qui fera sombrer le galion, il n’empêche que sa démission comme son interview demandaient du cran. En attendant, il faudra qu’il se mette à table…

Samedi 2 Juillet 2022


1.Posté par Peter le 03/07/2022 11:38
Il serait grand temps de faire monter cette mayonnaise malsaine , avec des oeufs fanes , deballez et jetez ,ca commence vraiment a sentir mauvais dans la cuisine.......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.