Menu

Société

Réunion du Commonwealth 2022 (CLMM) : Gobin le grand absent de la soirée inaugurale


Rédigé par E. Moris le Jeudi 24 Novembre 2022

L'île Maurice accueille le CLMM pour la deuxième fois, après près de 30 ans, la précédente ayant eu lieu en 1993.



Voila de quoi interpeller plus d'un ! Alors que le parlement était de nouveau fermé. sous prétexte d'une réunion du Commonwealth Law Ministers Meeting (CLMM) qui se déroule du 22 au 25 novembre à Maurice, c'est le ministre Callichurn qui a joué à l'Attorney general par intérim.

Le Part time Attorney general, un pied dans les champs de patates s'est fait porter pale. Nul ne sait si ce sont pour des raisons personnelles ou professionnelles. C'est donc, parmi un parterre d'invités que le Premier ministre, lors de la soirée inaugurale hier soir, a tenu son discours, non sans rire, en déclarant que « La mise en œuvre de l'État de droit et la protection des droits de l'homme sont des piliers fondamentaux pour que tout pays ait la paix, la sécurité et la stabilité afin de parvenir à un développement durable. "

A noter la présence très remarquée de la Haute Commissaire de l'Inde à Maurice mais aussi de la SG du Commonwealth, Patricia Scotland KC, des ministres et membres du Parlement mauricien ; les ministres de la Justice et environ 95 délégués de 33 pays du Commonwealth

Patricia Scotland KC, a expliqué que la réunion examinera l'assistance technique et pratique étendue que le Secrétariat du Commonwealth offre à tous les pays membres sur : l'accès à la justice ; les tribunaux et la digitalisation; la loi, le changement climatique et la sécurité alimentaire; Enfant, précoce et Mariage forcé ; Anti-Corruption, Cybersécurité et Protection des données ; Arbitrage et médiation efficaces ; et Transformation de la justice militaire.

 


Jeudi 24 Novembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H