Menu

Politique

Réouverture de l'Hôtel de Ville de Curepipe : Collendavelloo copain comme cochon avec Obeegadoo et Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Vendredi 21 Avril 2023

Politiquement, les Ganoo, Ramano, Obeegadoo et Collendavelloo ont aimé collationner avec le diable. Ils ont piqué leur fourchette dans la chair exquise. Difficile aujourd’hui de retourner aux temps des vaches maigres ! Leur planche de salut s’appelle Pravind Jugnauth !



Fermé au public depuis 2016, l'hôtel de ville de Curepipe a eu droit a un relooking après plusieurs années d’attente. Lors de la réouverture ce vendredi 21 avril, ils étaient tous là pour une opération "koup riban", allant jusqu'à inscrire sur une plaque commémorative les noms des uns et des autres, comme pour mieux pisser sur un mur.

Rs 140 millions ont été investies et dont les travaux consistent à réparer la toiture et sa charpente, le plancher, les corniches et les charpentes des parois, de même que la peinture et les structures en fer forgé. Si la rénovation devait initialement durer 18 mois, plusieurs facteurs ont modifié l’échéance. Selon le très controversé entrepreneur, RBRB Construction Ltd de Booshan Ramloll, le mauvais temps, le confinement lié au Covid-19 aurait forcé le chantier à l’arrêt, sans compter la présence de mites...ce qui a occasionné des coûts supplémentaires. Combien ? Mystère...

A noter que la mairie de Curepipe a obtenu un financement de Rs 500 000 du comté de Meixian, dans la province du Guangdong, en Chine, pour rénover le jet d’eau qui se trouve devant l’hôtel de ville de Curepipe.  

Le Muvman Liberater est très surveillé ces derniers temps. Non pas par son partenaire, le MSM, locomotive de l’alliance au pouvoir… mais davantage par l’opposition. Les regards étaient donc braqués sur Ivan Collendavelloo, le leader du Muvman Liberater (ML), partenaire du Mouvement socialiste militant (MSM). Les spéculations vont bon train concernant les relations de Collendavelloo, après le scandale d'un pots-de-vins impliquant le ministre de la Justice, Maneesh Gobin. Révoqué en 2020, en tant que Deputy Prime Minister et ministre des Services publics, à la suite d’allégations de corruption dans l’affaire Saint-Louis, sur un petit bout de papier, le soutien accordé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, mardi dernier au Parlement, à l’Attorney General et ministre de l’Agro-industrie Maneesh Gobin, irrite. Les deux députés du (ML) Ismael Rawoo et Zahid Nazurally ont fait part de leur malaise.

Rappelons toutefois que le Muvman Liberater n’existe plus. Il y a Ivan Collendavelloo, député au Parlement et leader d’un parti inexistant. Agé et malade, il est un fervent soutien de Pravind Jugnauth, malgré toutes les humiliations subies. L’ancien dirigeant du MMM a avalé tellement de couleuvres qu’il ne s’étouffera pas avec une de plus. Il finit sa carrière politique dans la honte.

De plus, Ivan Collendavelloo a un gros problème. Il est foncièrement anti-Ramgoolam ou anti-travailliste. Les deux aussi d’ailleurs ! D’où sa démission du MMM en 2014 avant même la conclusion de l’alliance PTr-MMM. Vous croyez qu’il va démissionner pour aller aider une personne (Ramgoolam) dont la philosophie est, selon lui, à l’opposé de la sienne. Celui surnommé à une époque Ivan le Terrible n’en fera rien. D’ailleurs, de terrible, il n’y a que le nom chez lui. 

Puis, il y a la clique. Une maîtresse nommée dans une chancellerie et quelques amis postés ça et là ! Voilà ce qui importe à Ivan. Donc, Ivan a besoin de Pravind et Pravind a besoin du soutien d’Ivan… pas du ML. Les deux sont contents. Donc, qu’il y a des malaises au sein du Muvman Liberater, les deux principaux concernés s’en foutent comme de leur première chemise. 

On dira ce qu’on voudra, il y a aussi une sorte d’alchimie entre Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo. C’est étonnant mais cela semble être le cas. Peut-être que le leader du MSM, personnellement, accorde à Ivan Collendavelloo le respect qu’il pense lui être dû ! Il ne faut pas oublier qu’à chaque étape cruciale, surtout au Parlement, où l’on supputait une démission des anciens MMM par principes, ils ont pris faits et cause pour Pravind Jugnauth. I

De plus, Ivan Collendavelloo se plait en tant que backbencher… pour plusieurs raisons, dont celles ayant trait à sa santé. De plus, il ne souhaite pas faire rétrograder Steven Obeegadoo. Le fait que le MMM enrage de voir l’ancien héritier naturel du MMM au poste de no 2 du gouvernement doit le faire jubiler. C’est assez pour se satisfaire d’un rôle en retrait et de se consacrer à sa santé.
 



Vendredi 21 Avril 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H