Menu

Politique

Renvoi des municipales : les explications farfelues des 'Gopia' du MSM


Rédigé par E. Moris le Samedi 16 Avril 2022



Séance d'hypnose et lavage de cerveaux de masse. "Pays bénie", "leadership éclairé", "machination du parti travailliste..". Ce samedi c'était au tour de Joe Lesjongard, Bobby Hurreeram et un autre illustre inconnu de venir défendre la politique "foire fouille" du gouvernement.

Petit condensé de la messe du samedi. Cette sentence vient de Joe Lesjongard : « Zot p dire gouverman p sove, mais zot p tronpe, gouverman p sov so popilasion », à propos renvoi des élections municipales. Cette fois-ci, c'est dans l'anticipation de la hausse des cas Covid, que le renvoi des élections est justifié. 

Le petit Hurreeram, est convaincu, pour cela aidé par les complotistes connus de la place que « C’est le parti Travailliste qui est derrière cela », parlant des incidents survenus à Plaine-Magnien et Vacoas, où des élus MSM ont été confrontés à la colère des habitants, qui réclamaient des explications suite aux inondations survenues dans la région. Et prophète à ses heures perdues : « Si se sa lazenes dimain, be lavenir la bien sombre. »

Le maître mot est donné : convaincre. Non, ce n’est pas en raison de la popularité en berne du gouvernement, dans les villes surtout, qui est à l’origine de la décision du gouvernement de ne pas tenir les municipales. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le Premier ministre. « Nous travaillons d’après un programme. Organiser des meetings aurait été compliqué car les réunions sont limitées à 50 personnes. Il y aurait eu beaucoup de problèmes et de limitations », a déclaré Pravind Jugnauth. Il a ajouté que la loi prévoit le renvoi des élections pendant deux années. Le gouvernement et lui sont soucieux de protéger la population.

A-t-il eu peur alors ? « Certainement pas », a déclaré, bravache, le Premier ministre. Il a ajouté que l’opposition était déjà en négociations. « Ils étaient en mode on et off. Je leur ai donné encore une année pour négocier », a-t-il déclaré. Et de préciser que l’Assemblée régionale de Rodrigues a été dissoute alors qu’il n’y avait aucun cas de Covid-19. « Il nous fait donc tirer des leçons de ce qui s’est passé à Rodrigues », a-t-il précisé.

Samedi 16 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.