Menu


Economie

Relance économique : Renganaden Padayachy mise sur la réallocation des fonds


Rédigé par E. Moris le Vendredi 23 Octobre 2020



Pas de magie ! Le grand argentier a évoqué le plan de relance du gouvernement cet après-midi en conférence de presse. Il a expliqué qu’il passe par un soutien de l’activité économique. De ce fait, le Conseil des ministres, ce vendredi, a pris une série de  mesures.

La principale concerne l’investissement public et a trait à la réallocation des fonds pour divers projets qui pourront être réalisés immédiatement. Ainsi, une somme de Rs 6 milliards sera puisée du budget de développement et sera utilisée pour la construction de drains, l’amélioration de l’état des routes, consolider les infrastructures sportives et aussi l’amélioration de la distribution de l’eau. Cela permettra de soutenir l’activité économique et éviter un chômage massif dans le pays. 

De plus, une somme de Rs 3 milliards sera puisée du budget des dépenses courantes pour financer d’autres mesures. Par exemple, un Air Freight Scheme sera institué pour les importateurs. De plus, les planteurs de thé qui ont été affectés par la Covid-19 obtiendront une allocation exceptionnelle de Rs 8 000 par arpent. Le gouvernement viendra aussi avec un Credit Guarantee Fund pour permettre aux compagnies d’avoir des emprunts jusqu’à Rs 1 million dans garantie auprès de la DBM. Enfin, la MRA va enlever les pénalités sur les arrérages si elles sont payées avant le 30 décembre 2020.

Rappelons que Renganaden Padayachy a confirmé que Maurice « est en récession » car le pays a connu une contraction de son produit intérieur brut sur deux trimestres consécutifs. 

Il se réjouit qu’il n’y a pas eu une explosion dans le nombre de compagnies de faillites. Il n’y en a eu que 63 jusqu’ici alors que le nombre était de 102 en 2019. Il se félicite que le nombre de chômeurs soit resté en dessous de 50 000 et que l’inflation oscillera entre 2,5 et 2,8%, soit un niveau raisonnable.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.