Politique

Réforme électorale : finie l’obligation de déclarer son appartenance ethnique

Mercredi 5 Septembre 2018

Réforme électorale : finie l’obligation de déclarer son appartenance ethnique
Ce sera l’une des recommandations-phare du comité interministériel sur la réforme électorale. Les candidats aux élections générales ne seront plus obligés de déclarer leur appartenance ethnique.

Soulignons que le comité a déjà soumis son rapport et le document est actuellement à l’étude par le Conseil des ministres.

Ne pas avoir à décliner sa communauté en se présentant à des législatives marque une avancée majeure vers la notion de mauricianisme et aura des implications fondamentales, notamment au niveau de la constitution.

Celle-ci classe les Mauriciens en 4 groupes ethniques (hindous, musulmans, sino-mauriciens et population générale) et prévoit le repêchage de certains députés selon le critère purement ethnique pour assurer une balance à l’Assemblée nationale.

Il faut préciser que le choix de ne pas déclarer son appartenance ethnique avait été introduit aux dernières législatives de 2014.

Mais c’était dans le cadre d’une astuce qui ne devait être utilisée qu’une seule fois.

D’ailleurs, elle ne peut l’être, n’ayant pas donné les résultats escomptés.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 5 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.