Politique

Recrutements douteux : Quand Akilesh Deerpalsingh envoie l’Icac sur la piste de Pravind Jugnauth

Mardi 29 Janvier 2019

Une véritable bombe lâchée dans les locaux de la Commission anticorruption !


Lors de son interrogatoire hier par les enquêteurs (en fait, il a écrit sa déposition lui-même), Akilesh Deerpalsingh a mis l’organisme sur la piste d’un autre gros gibier : le Premier ministre lui-même.

Il a déclaré que parmi les recrutements effectués à l’époque, c’est-à-dire après la création du ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers, il y a trois qui ont été faits sans son accord.

Les personnes concernées sont : le fils du ministre Ashit Gungah, le gendre de Shyam Khemloliva (ambassadeur en Russie), et la belle-fille de Nayen Koomar Ballah (secrétaire au Cabinet et chef de la fonction publique). 

Pour comprendre l’histoire, il faut remonter à 2015. Le ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers vient d’être créer. Son personnel se compose alors uniquement des fonctionnaires transférés d’autres ministères. Roshi Bhadain est alors titulaire de ce portefeuille.

Son conseiller et bras-droit est Akilesh Deerpalsingh. Ils se connaissent depuis toujours. Le ministère en question doit recruter des personnes qualifiées dans les domaines liés à la bonne gouvernance et surtout aux services financiers.

Ce sont 24 recrutements effectués qui font l’objet d’une enquête de l’Icac actuellement. L’organisme estime en premier lieu que, dans certains cas, les personnes choisies ne détenaient pas les qualifications mentionnées dans l’appel à candidatures. Dans d’autres cas, l’Icac soutient que les procédures normales de recrutement n’ont pas été suivies. 

Interrogé under warning par les officiers de l’Icac, Akilesh Deerpalsingh a indiqué, en premier lieu, qu’il ne s’agissait pas de recrutement au sein de la fonction publique mais des postes de conseillers (advisers) dont le recrutement peut se faire sans passer par la Public Service Commission.

Il a ajouté que ces nominations (une trentaine) avaient eu la bénédiction de sir Anerood Jugnauth, alors Premier ministre. 

Mais il a aussi fait une autre révélation. Akilesh Deerpalsingh a déclaré qu’un leader politique a usé de son influence pour faire recruter trois personnes. Ce leader n’est autre que Pravind Jugnauth, qui avait démissionné de son poste de ministre des Tic après sa condamnation dans l’affaire Medpoint.

Le leader du MSM était passé, selon le bras droit de Roshi Bhadain, par feu Somduth Nemchand, alors secrétaire permanent au ministère.

Toujours selon Akilesh Deerpalsingh, Vishnu Lutchmeenaraidoo aurait aussi demandé à ce que sa nièce soit recrutée. 

Enfin, l’ancien conseiller au ministère de la Bonne gouvernance et des Services financiers soutient que les procédures pour ces recrutements/nominations ont été faites par les hauts fonctionnaires concernés. 

Que va faire l’Icac compte tenu de ces révélations ? En tout cas, pour l’instant, Akilesh Deerpalsingh n’a pas d’autre rendez-vous fixé au Réduit Triangle.

Rédigé par E. Moris le Mardi 29 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.