Justice

Réclamations de Rs 100 millions à Pravind Jugnauth : Xavier Duval se rétracte et ne donne pas suite au procès

Mardi 11 Septembre 2018

L’affaire a été appelée en Cour suprême, ce mardi 11 septembre, devant la Master and Registrar, Me Renuka Dabee. Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval était représenté par Me Christophe Oshan Bellepeau.


Réclamations de Rs 100 millions à Pravind Jugnauth : Xavier Duval se rétracte et ne donne pas suite au procès
Les faits se sont déroulés en juillet 2017 et concerne l’aménagement d’un morcellement de la NHDC, à Bassin.

L'ex vice-Premier ministre, ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun lors d’une réunion à son bureau, en présence de Gilles L’Entêté, Managing Director de la NHDC, avait rencontré des habitants qui s'opposaient à la construction de logements sociaux et qui avaient exprimé leurs craintes de voir une augmentation de la criminalité dans leur quartier.  

Cette rencontre a été enregistrée en caméra cachée. On voit et entend Soodhun qui n’aurait rien trouvé de mieux que de rebondir sur leurs propos à fort relent communal et sectaire.

Dans une surenchère et un excès qui lui est propre, il fait la promesse que les Kréols ne bénéficieront pas de ces logements sociaux, les associant à la prolifération de la drogue et de la prostitution. Un raccourci court et facile à la limite de l'indigestion.  

Le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval avait remis la vidéo aux journalistes de la Sentinelle, qui eux sont n'ont rien trouvé de mieux que d'aller à la rencontre de Pravind Jugnauth...

Le Premier ministre avait ouvertement critiqué Xavier-Luc Duval car selon lui, cette décision aurait eu des conséquences dangereuses dans le pays.

Il avait également déclaré que Xavier-Luc Duval avait agi dans son propre intérêt.

Le leader de l’opposition avait affirmé que les propos de Pravind Jugnauth à son égard étaient « faux et malveillants ». C’est donc la raison pour laquelle Xavier-Luc  Duval avait porté plainte contre le chef du gouvernement pour diffamation. Il lui avait réclamé des dommages de Rs 100 millions.

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 11 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.