Politique

Rapport du Fact-Finding Committee (FFC) : aucune disparition de drogue dans l’affaire Navind Kistnah

Vendredi 22 Février 2019

Le Fact-Finding Committee (FFC) chargé de se pencher sur la disparition alléguée de drogue dans l’affaire Navind Kistnah a finalement rendu son rapport. Celui-ci a été examiné par le Conseil des ministres


Lors du Conseil des ministres, ce vendredi 22 février, les conclusions du rapport du Fact-Finding Committee (FFC) concernant la disparition alléguée de drogue dans l’affaire Navind Kistnah a été examiné.  

Le mandat du Fact Finding Committee (FFC) soumis par le ministre mentor sir Anerood Jugnauth, devait déterminer comment l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et les services de douane de la Mauritius Revenue Authority (MRA) se sont retrouvés avec 119 kilos d’héroïne, alors qu’ils avaient annoncé une saisie de 135 kilos saisis au port en mars 2017. 

C'est l’ex-juge Paul Lam Shang Leen qui a été choisi pour se pencher sur la disparition alléguée de drogue dans l’affaire Navind Kistnah aux Casernes centrales.

Lors d’une Private Notice Question (PNQ) au Parlement en juillet dernier par le député mauve Adil Ameer Meea, le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth, avait affirmé ne pas être satisfait des explications que le commissaire de police, Mario Nobin, lui avait fournies. Et qu’il va inviter un ex-juge de la Cour suprême à enquêter sur ce «trou» de 16 kilos.  

L’ex-juge Paul Lam Shang Leen a statué qu’aucune drogue n’a disparu et que l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) a suivi les normes établies dans la saisie des 119 kilos d’héroïne, malencontreusement présentés comme totalisant 135 kilos, le mercredi 4 mars 2017.

La différence de poids pourrait s’expliquer par l’utilisation d’une balance manuelle. 
 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 22 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.