Menu



Société

Rapport de l’audit : dépenses en cascade


Rédigé par E. Moris le Mercredi 27 Mars 2019

Le rapport de l’Audit pour l’année financière 2017-2018 a été déposé à l’Assemblée nationale hier. Et l’un des principaux constats est que la dette publique continue d’augmenter.



Au 30 juin 2018, elle s'élevait à 300 milliards de roupies, contre 237,7 milliards au 31 décembre 2014. Certes, les revenus du gouvernement aussi augmentent.  

Par exemple, la Mauritius Revenue Authority a récolté la somme d’un peu plus de Rs 61 milliards pour 2017-2018, soit une hausse de 7% par rapport à l’année précédente. 

Mais comme toutes les années, ce sont les anomalies concernant les organismes budgétivores qui retiennent l’attention. 

Par exemple, le trou dans les comptes de la police s’accroit, passant de Rs 22 millions à Rs 33 millions, soit une augmentation de Rs 11 millions.  

Cependant, concernant la MRA toujours, l’Audit note un manque à gagner de Rs 16 milliards pour l’année 2017-2018. Cette somme représente l’imposition d’impôts contestés auprès de la MRA ou devant l’Assessment Review Committee.  

Pour ce qui est du ministère de l’Éducation, le bureau de l’Audit révèle un manque de contrôle sur la distribution des tablettes dans les écoles primaires. Il souligne aussi que malgré des dépenses de Rs 52 millions pour la maintenance des tablettes, beaucoup d’entre elles étaient non seulement défectueuses mais ne contenaient pas les applications requises et fournies par le ministère. L’audit rappelle aussi que la compagnie qui devait fournir 24 400 tablettes au coût de Rs 108 millions dans les institutions secondaires a été mise en liquidation. Et qu’à ce jour, aucune tablette n’a été distribuée. Le ministère n’a récupéré jusqu’ici que Rs 21 millions.  

Le bureau de l’Audit note aussi que le ministère de la Sécurité sociale a payé Rs 23 millions en termes de pensions de retraite à des personnes décédées. Et une somme de Rs 46 millions a été déboursée au profit de personnes qui ne sont pas au pays.  

Le bureau de l’Audit s’intéresse aussi au budget de la National Development Unit. Il note que 25% de la somme budgétée pour cet organisme n’a pas été utilisé et 49% de ce montant n’a pu être dépensés pour cause d’anomalies concernant l’octroi des contrats.

Mercredi 27 Mars 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.