Menu

Faits Divers

Raouf Khodabbacus : « J’ai sauvé des vies »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 12 Novembre 2021



Il faut des gens comme lui ! Arrêté pour diffusion de fausses nouvelles sur Facebook et inculpé provisoirement d’infraction à l’ICT Act, Raouf Khodabaccus n’en démord pas. Il soutient qu’il a « sauvé des vies ». D’autant que nous sommes dans une situation où « les Mauriciens tombent comme des mouches ». 

Il affirme aussi que qu’il s’est senti interpellé en tant qu’un patriote. C’est la raison pour laquelle, il a acheté un Personal Protective Equipment afin, a-t-il déclaré, d’aller prêter main forte aux membres du personnel de la Santé. À sa sortie du tribunal, il a déclaré qu’il a demandé la permission au surintendant de l’hôpital de venir prêter main forte au personnel de santé. « Je sais conduire une ambulance par exemple », a-t-il déclaré. Mais il n’a pas rencontré le surintendant. 

Ainsi, il a donné un coup de main en filmant. Il a insisté qu’il ne voulait que « conscientiser la population sur le sérieux de la situation ». Il s’étonne qu’il ait été arrêté et inculpé (provisoirement) pour si peu. Mais c’est tout Raouf Khodabaccus. Cet ancien militant (MMM), passé par le Hizbullah (devenu FSM) à une certaine époque, a la politique dans le sang. D’ailleurs, pour ceux qui le connaissent, il détonnait parmi les dirigeants ô que sérieux du Hizbullah d’alors. 

Raouf Khodabaccus était le fou du roi Cehl. Sur lui, le ridicule n’a pas de prise. Il emmerdait beaucoup les dirigeants d’alors avec son style plus humoristique qu’islamique. Mais lui, le menuisier de la rue La Paix, était un organisateur hors pair. Il était celui qui avait le flair politique. C’est la raison pour laquelle Cehl et les autres avaient besoin de lui. Il s’était fait oublier un moment. Mais depuis quelque temps, il a refait surface. Son arrestation le place sous les projecteurs. Il n’en demandait pas mieux.

Vendredi 12 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.