Menu

Politique

Ramgoolam veut réformer la police et le judiciaire


Rédigé par E. Moris le Dimanche 28 Août 2022



Dans son intervention, style show à l’Américaine, Navin Ramgoolam a insisté sur l’importance de venir avec des changements en profondeur, « des changements radicaux ». Il s’est attardé sur deux institutions, la police et le judiciaire. « Il faut des réformes », a-t-il déclaré. Il a pris l’exemple de ses déboires avec la police. « Ils ont mis 11 accusations contre moi. Ils ont même tenté d’influencer des magistrats. Mais heureusement qu’il y a encore des juges à Rome », a-t-il affirmé. 

Sur le judiciaire, Navin Ramgoolam a déclaré qu’une cour constitutionnelle est primordiale. « On l’a vu avec les pétitions électorales. Il n’est pas acceptable qu’il ait fallu attendre 3 ans pour qu’elles soient écoutées. Car il s’agit de la légitimité d’un gouvernement qui est en jeu », a-t-il ajouté. Mais pour Navin Ramgoolam, il y a eu fraudes électorales aux dernières élections. 

Le leader du PTr a aussi évoqué l’état des cours de district, où trois-quarts des justiciables se rendent. « Il n’y a pas de facilités. Les gens doivent patienter longtemps. Les magistrats ne travaillent pas dans un environnement correct. Idem pour la police. Il y a un manque de technologie. Il est donc impossible de délivrer des jugements dans un délai raisonnable », a-t-il déclaré. 

Navin Ramgoolam a aussi évoqué un autre aspect important. Il a déclaré qu’il faut revoir les nominations dans le judiciaire. « Un employé ne doit pas dépendre du gouvernement. Même la Judicial and Legal Service Commission doit être plus transparente», a-t-il affirmé. 

Il a expliqué qu’un jeune avocat qui n’est pas brillant peut se faire embaucher au parquet et, un jour, devenir magistrat et juge. « C’est un mauvais système. Il faut le revoir. Cela crée de la frustration. Ailleurs, de grands avocats peuvent devenir magistrats ».  Il a expliqué que la révision du système sera la mission du prochain Attorney General qu’il va nommer. « Ce sera quelqu’un qi va faire la différence. Il va donne des avis indépendants au gouvernement. Et ce ne sera pas n’importe qui ! »

Pour Navin Ramgoolam, tout le système est à revoir. Il n’est pas acceptable, selon lui, que le Premier ministre donne des ordres à la police. Il a déclaré que le CCID est devenu « une arme politique ».

Dimanche 28 Août 2022


1.Posté par rajesh le 29/08/2022 20:30
ou ti PM durant près de 14 banané ou pann fèr narnié oun sauvé en février 1999 dimoun pa oulé vote ou en 2019 bizin pran retraite.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.