Menu


Politique

Ramgoolam punit la circonscription no 5


Rédigé par E. Moris le Mardi 22 Octobre 2019



On disait qu’il avait changé et qu’il n’était aucunement animé par une politique de vengeance. Mais hier à Écroignard, Navin Ramgoolam a expliqué pourquoi il a choisi de briguer les suffrages au no 10 et non au no 5.

«Au no 5, ils avaient le no 1, moi. Mais ils ont choisi le no 25. Callichurn n’est que le no 25 du gouvernement », a-t-il notamment déclaré.

Et Ramgoolam de souligner que les électeurs de cette circonscription ont réalisé leur erreur.

« Si j’étais retourné au no 5, ce serait un 3-0 assuré. Mais ce sont des candidats valables que j’ai aligné là-bas… On dit que mon père était un grand diplomate. On ne pourra pas en dire autant de moi », a-t-il déclaré. Le leader du PTr a aussi expliqué que c’est un prêtre qui lui a conseillé de briguer les suffrages au no 10.

Ramgoolam évoque la possibilité que Bérenger soit king-maker

C’est la première fois qu’il évoque cette éventualité. À Écroignard hier, Navin Ramgoolam a exhorté l’assistance à voter bloc.

Pour lui, il faut tout faire pour évoquer que Paul Bérenger devienne king-maker. Décodons : que Bérenger soit en mesure de décider qui sera le futur Premier ministre. Car il y a un gros risque, a ajouté le leader de l’Alliance Nationale.

« Bérenger ne croit que dans les rapports de force. C’est tout ce qu’il connait. Ainsi, il pourra exiger, à moi et à Jugnauth, le partage du mandat premier ministériel », a souligné le leader du PTr.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.