Menu


Politique

Ramgoolam ou le Jean Moulin des temps modernes


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Septembre 2020



À Port-Louis pour une cérémonie de dépôt de gerbes sur le buste d’Anjalay Coopen, Navin Ramgoolam ne pouvait décidemment pas ne pas parler d’entrer en résistance. La tentation était trop forte !

Ainsi, le leader du PTr a insisté sur le fait que face à l’injustice, la répression et le népotisme, entrer en résistance ne relève plus d’un choix mais du devoir des citoyens. Il a mis l’accent sur l’action de résister et de rassembler !

Comment ne pas faire cette allusion lorsqu’on sait qu’Anjalay Coopen est un des symboles de la résistance face au gouvernement colonial de l’époque. Alors qu’elle n’était âgée que de 32 ans et qu’elle était enceinte de son premier enfant, cette femme laboureur est morte sous les balles de la police le 27 septembre 1943 à Belle-Vue Harel.

Navin Ramgoolam a aussi évoqué certains propos de Pravind Jugnauth tenus lors d’une cérémonie du Vaish Common Front. Il a accusé le Premier ministre de jouer aux pompiers pyromanes.

Le délirant discours de Pravind Jugnauth chez les Vaish

A propos des messages à relent communal qui circulent sur les réseaux sociaux, Navin Ramgoolam a été citrique envers le Premier ministre, le leader des rouges rétorquant  : « Pravind Jugnauth vinn dir ki dimounn pe vinn met dife. To dimoun mem ki pe met dife! Li mem piroman, li mem pe deklar ponpier ». 

A lire : Incitation à la haine, le silence troublant de Pravind Jugnauth

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.