Menu

Politique

Ramgoolam fait le forcing pour « faire partir le gouvernement, remporter les élections, apporter les changements et...»


Rédigé par E. Moris le Samedi 11 Mars 2023



Capture «Au Cœur de l’Info» Téléplus.Défimédia
Capture «Au Cœur de l’Info» Téléplus.Défimédia
Il s’est livré à un jeu périlleux vendredi sur Radio Plus. Navin Ramgoolam a accepté de répondre à toutes les questions…même s’il n’a pas voulu en dire trop sur certains et qu’il ne pouvait trop en dire sur d’autres.

Néanmoins, toutes les questions lui ont été posées. Et il s’est livré sur plusieurs sujets. Il a répondu franchement sur l’affaire des coffres forts… sauf en ce qui concerne la provenance de l’argent. Mais sur d’autres plans, cela valait le détour. Ainsi, Navin Ramgoolam a déclaré que la priorité est de « stopper la dégringolade » de la roupie. Il a même déclaré qu’il est désormais en faveur d’une Fiscal Responsibility Act, allant jusqu’à souligne que c’est l’ancien Premier ministre Anwar Ibrahim, condamné pour corruption à l’époque, qui l’en avait dissuadé en 1995-2000. 

Il a aussi insisté sur le fait que sa mission est de bâtir une équipe intègre et compétente afin de sortir le pays du gouffre. Il a réitéré le fait qu’il n’est pas attaché avec le poste de Premier ministre et qu’il a songé à quitter la politique après sa défaite de 2014. Il a aussi insisté sur l’expérience, évoquant le fait qu’à la tête de l’équipe, il y a deux anciens Premiers ministres (Bérenger et lui) ainsi que deux anciens vice-Premiers ministres (Bérenger et Duval). 

Il a exprimé son étonnement que les gens s’interrogent si Paul Bérenger sera candidat aux prochaines élections. « Pourquoi je devrais me passer d’une personne compétente et ayant autant d’expérience ? » s’est-il demandé. 

Il a reconnu que le poste de vice-Premier ministre reviendra forcément à l’un de ses alliés. Il a indiqué qu’il est clair que c’est le PTr qui sera la locomotive de l’alliance en gestation. Mais pour Navin Ramgoolam, le plus important, c’est « faire partir le gouvernement, remporter les élections, apporter les changements drastiques dont le pays a besoin et puis laisser la transition se faire ». Cependant, il n’a pas indiqué s’il va dire qu’il occupera le poste de Premier ministre pendant 3 ou 5 ans ni qui sera son successeur. Néanmoins, il dit espérer que ceux qui ont fait des siennes au sein du PTr reviennent à de meilleurs sentiments.

Samedi 11 Mars 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H