Menu


Politique

Ramgoolam évoque une possible enquête du CBI indien contre Anil Gayan


Rédigé par E. Moris le Samedi 2 Novembre 2019



À Rose-Belle ce matin, lors d’un meeting, le leader de l’Alliance Nationale a déclaré avoir eu vent que le Central Bureau of Investigation indien a initié une enquête dans laquelle le ministre sortant Anil Gayan serait impliqué.

Il a ajouté qu’une somme d’environ Rs 100 millions serait concernée. Et d’alléguer que le Premier ministre sortant a tout fait pour que cette affaire ne soit pas ébruitée, surtout en cette période électorale. 

Il a aussi déclaré que le choix, pour le prochain scrutin, est clair. « D’un côté, il y a la mafia de la drogue et du jeux, ainsi que les scandales à la pelle, le népotisme et la corruption. Et de l’autre, il y a une équipe, comprenant des jeunes et ceux ayant plus d’expérience, qui propose un nouveau modèle économique », a-t-il déclaré. 

Le leader de l’Alliance Nationale a aussi mis l’accent sur le rapport de la commission d’enquête Lam Shang Leen. Il a surtout ciblé deux personnes pointées du doigt dans le document : Raouf Gulbul et Roubina Jadoo-Jaunbaccus. Il a dénoncé la nomination de Raouf Gulbul à la tête de la Gambling Regulatory Authority.

Et en a profité pour critiquer le bookmaker Michel Lee Shim. « Il avait dit en 2014 qu’il allait mettre Rs 60 millions pour abattre le Dr Ramgoolam. Cette fois, il va donner Rs 200 millions. Allez-vous laisser Michel Lee Shin décider qui sera Premier ministre ? Mais Paul Bérenger semble avoir écouté Lee Shim. Il a dit que Ramgoolam ne sera pas élu au no 10 », a-t-il déclaré.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.