Menu

Politique

Ramgoolam évoque un « massacre » au niveau des pensions


Rédigé par E. Moris le Lundi 16 Janvier 2023



Ce lundi, Navin Ramgoolam et ses principaux lieutenants ont eu une rencontre avec Narendranath Gopee, syndicaliste de la fonction publique. À l’issue de la réunion, le leader du PTr a tenu un point de presse.

Il a expliqué que plusieurs catégories de fonctionnaires méritent une augmentation de salaire. Néanmoins, il a ajouté qu’il est conscient que le Pay Research Bureau peut difficile le faire car il doit respecter une échelle salariale. Mais pour lui, les infirmiers, les aide-malades, les policiers, les pompiers et les enseignants du primaire méritent une révision de salaire. « On a parlé de tout cela et de la façon qu’il faudra procéder », a déclaré Navin Ramgoolam. 

L’ancien Premier ministre a souligné qu’il faut revoir le secteur public dans son ensemble, notamment le fonds de pension. « Il y a un massacre qui est en train de se passer au sujet des pensions. Les gens ne s’en rendent pas compte. Il arrivera un moment où il n’y aura plus d'argent pour payer les pensions des fonctionnaires », a-t-il ajouté. 

Navin Ramgoolam a aussi déclaré que Narendranath Gopee a évoqué des syndicalistes associés à sa fédération qui ont perdu leur emploi pour des raisons banales. « L’un travaille à la poste, l’autre à Airports of Mauritius et le troisième à la Mauritius Revenue Authority. Ces personnes ont été licenciées pour des raisons bêtes. J’ai donné na garantie que les trois syndicalistes seront repris », a-t-il déclaré. 

Navin Ramgoolam a aussi indiqué qu’il va rencontrer Ivan Bibi la semaine prochaine probablement et a qualifié Yatin Varma « d’immature » qui se trompe de cible.

Lundi 16 Janvier 2023


1.Posté par kersauson de (P.) le 17/01/2023 10:46
pourquoi payer des pensions a ceux qui ne font rien du tout ?
ce qui est la nature meme des fonctionnaires

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.