Politique

Ramgoolam critique, reproche et suggère

Mercredi 25 Mars 2020

C’est devenu une habitude pour le leader du Ptr d’envoyer des lettres ouvertes au Premier ministre. Il vient de poster la deuxième aujourd’hui dans laquelle il tape fort sur la gestion de la crise Covid-19 mais en même temps fait quelques recommandations et suggestions.

Ainsi, il explique que la population est confuse et stressée par l’absence de transparence, l’incohérence et le manque d’un plan réellement pensé pour lutter contre le Covid-19. 

Navin Ramgoolam soutient que les plans ne peuvent être changées toutes les « 24 à 48 heures ». Il prend l’exemple de la fermeture des boutiques/boulangeries/supermarchés sans informer le public au préalable et alors qu’ils viennent ou s’apprêtent à recevoir leurs salaires. C’est une erreur grave, souligne-t-il, qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences. Navin Ramgoolam réclame une révision du plan. 

Navin Ramgoolam estime que l’entêtement du Premier ministre à ne pas prendre des mesures immédiates, malgré le fait qu’il (Ramgoolam) a tiré à plusieurs reprises la sonnette d’alarme, a mis la nation en danger. Néanmoins, explique-t-il, il est toujours temps de réduire la souffrance humaine à travers un leadership efficace. 

En fait, Navin Ramgoolam déplore le fait que le Premier ministre a préféré rester dans le déni, qu’il a fermé les frontières tardivement, tout comme les écoles d’ailleurs, Il demande en premier lieu au Premier ministre de rechercher l’aide des pays amis et d’équiper convenablement ceux qui sont en première ligne dans le combat, tels le personnel soignant et la police. 

Il suggère aussi d’utiliser les compagnies ayant une logistique efficace, comme le service postal, pour acheminer des vivres depuis les centres de stockage jusqu’aux maisons. Il recommande aussi l’achat online direct ou alors d’utiliser les centres communautaires pour la livraison des commandes sous la stricte supervision de la police. 

Enfin, il suggère une réorganisation du fonctionnement des banques. Il réclame également des mesures pour le secteur informel et la suspension des mensualités par toutes les institutions financières non-bancaires.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 25 Mars 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.