Menu


Société

Ramadan 2020 : Les mauriciens de foi musulmane invités à prier chez eux


Rédigé par E. Moris le Jeudi 23 Avril 2020

Dans les mosquées, comme dans les églises, temples et lieux de culte du monde entier, les grands rassemblements de prière ont été suspendus afin de lutter contre la propagation de Covid-19.



Le mois du Ramadan débutera très probablement ce vendredi 24 ou samedi 25 avril, dépendant de la visibilité de la lune.

Cette année, les Musulmans vivront le ramadan confinés en raison du couvre-sanitaire.

A Maurice, le porte-parole du National Communication Committee, le Dr Zouberr Joomaye a lancé un appel, aux mauriciens de foi musulmane de rester à la maison et de prier en famille.

Plusieurs directives sont données, tant aux fidèles qu'aux responsables religieux, pour éviter la propagation du coronavirus. Ainsi, les mosquées sont incitées à rester fermées afin que les croyants réalisent leurs prières à domicile, et ne soient pas tentés de sortir dehors. 

«C’est la seule attitude responsable et conforme aux principes et aux valeurs de notre religion dans ce contexte d’épidémie».

Mais les musulmans à Maurice sont très loin d'être les seuls concernés. Dans le monde entier, l'esprit du ramadan va être très différent. 

Pour les musulmans, accoutumés à passer des heures à la mosquée durant le ramadan, pour participer aux tarawih, ou pour étudier le Coran, la fermeture des lieux de culte est un coup dur. Un de plus, après la décision de l’Arabie Saoudite d’annuler la oumra, le “petit” pèlerinage à La Mecque réalisable toute l’année [à la différence du grand pèlerinage, le hadj, théoriquement prévu fin juillet], pour éviter que l’épidémie ne s’étende dans les villes saintes de l’islam. A noter que le Ramadan, l'un des événements les plus importants du calendrier musulman, débutera très probablement ce vendredi 24, dépendant de la visibilité de la lune. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.