Menu



Société

Rama Valayden propose de revoir la nomination de commissaire des prisons


Rédigé par E. Moris le Jeudi 31 Décembre 2020



Il y a des hauts gradés de la prison qui sont suffisamment compétents pour devenir le numéro 1 de l’administration pénitentiaire. Pourquoi donc nommer quelqu’un de l’extérieur, si possible en provenance de la police, à la tête des prisons ? C’est la question que pose Rama Valayden. 

L’avocat profite de la démission de Mario Nobin comme commissaire des prisons pour proposer une révision du mode de nomination. Mais il y a peu de chances pour que son appel soit entendu.

Rappelons que ces derniers temps, le gouvernement a pris l’habitude de nommer un haut gradé de la police au poste de commissaire des prisons. Ce fut le cas de Jean Bruneau, ancien numéro 2 de la force policière, Vinod Appadoo, ancien Deputy Commissioner of Police, et Mario Nobin, ancien Commissaire de police. Mario Nobin avait d’ailleurs remplacé Vinod Appadoo. 

L’on comprend la nomination à l’époque de Jean Bruneau. L’homme, très cool, était très sensible aux droits de l’homme. Trop d’ailleurs ! Dans le cas de Vinod Appadoo, il est indéniable que la nomination est politique. Car après le poste de no 1 des prisons, il est actuellement conseiller au bureau du Premier ministre et observateur attentif des travaux de l’enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen. 

La nomination de Mario Nobin pose aussi problème

Il avait obtenu plusieurs extensions de contrat en tant que no 1 de la police. Il avait été nommé à la tête des prisons le lundi 8 juin dernier, soit une semaine après son départ final à la retraite. Il a démissionné mardi suite à son inculpation provisoire pour corruption alléguée dans l’affaire Brasse. 

Il est à craindre que le gouvernement ait trouvé un moyen d’appâter un commissaire de police. En faisant miroiter une nouvelle carrière après la police, le gouvernement pourrait encourager le patron de la police à danser sur son rythme. Cela est dangereux ! 

Sur ce plan, Me Rama Valayden semble avoir vu juste. Mais il y a peu de chances que son appel soit entendu. Pourquoi le gouvernement se mettrait lui-même une balle dans le pied ?

Jeudi 31 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.