Menu

Société

Rama Valayden, la nouvelle "Superstar" des réseaux sociaux


Rédigé par E. Moris le Jeudi 4 Février 2021



Il est tout nouveau sur les réseaux sociaux mais sa page officielle fait un carton d'audience à chaque publication. Avec son franc parler et sa facilité à communiquer, Rama Valayden est devenu en moins d'une semaine, l'évènement du web.

Avengers mais avec la devise des mousquetaires

Me Rama Valayden, tout en évoquant le travail abattu par les Avengers, a révélé leur devise : « Un pour tous, tous pour un », a déclaré l’avocat. Quand il n'est pas sur des plateaux radios pour marteler à qui veut l'entendre qu'il veut rendre le pouvoir au peuple face à un gouvernement corrompu, il sait aussi lancer des défis.

Au Premier ministre qui a déclaré « Mo pa dan palab, mo pa dan rimer, mo pa dan foste, mo pena letan pou al occupe mwa de sa bann zaffair la, mo letan pass dan mo travail», Me Rama Valayden souhaite un face à face : « Nous guetter kisanela pe faire palabre». (voir vidéo plus bas)

Une très belle foule et le retour  en force de Rama Valayden sur la scène politique

Rappelons que le panel d'avocats surnommé "Avengers", le dimanche 31 janvier à La Louise, ont fait des révélations dans l'affaire Kistnen mais aussi de graves allégations concernant Pravind Jugnauth. Roshi Badahin, le leader du Reform Party a révélé avec preuve à l'appui un accident survenu en 1996 où Pravind Jugnauth au volant de sa voiture aurait causé la mort d'un homme.

Me Valayden propose au premier ministre de choisir la radio, et le présentateur de son choix afin de permettre au premier ministre de s’exprimer notamment sur l’affaire Angus Road et l’accident qui a eu lieu en 1996.

A lire également : Joanna Bérenger, Shakeel Mohamed, Roshi Badhain dépoussièrent la communication politique dans l'ère du numérique

Crédit vidéo : Rama Valayden


Jeudi 4 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.