Faits Divers

Rallye et acte de vandalisme : Tribunal et reconstitution des faits au menu

Mardi 11 Septembre 2018

Pour l’instant, la police a procédé à 12 arrestations au total dans le sillage du rallye illégal. Pour eux, le programme du jour se résume à une comparution devant le tribunal de Rivière-du-Rempart et une reconstitution des faits.


Cour de Pamplemousse/Riv. du Rempart.
Cour de Pamplemousse/Riv. du Rempart.
Adarsh Cheetsingh Gokhul a comparu en cour hier. Il a été inculpé sous une accusation provisoire d’agression sur policier.

Aujourd’hui, 8 suspects, dont Farhaan Noneebux, ont été inculpés provisoirement pour rébellion. La police n’utilise pas souvent cette accusation, dont la sentence est supérieure à celle de manifestation illégale. 

4 autres suspects ont été inculpés de vandalisme, ils faisaient partie du groupe d’individus qui s’étaient rendus à Poudre d’Or, devant le domicile du caporal Sarvesh Choolun, aux petites heures lundi. Ils s’en sont pris à la voiture du policer, qui était stationnée devant son domicile, et ont aussi lancé des pierres en direction de la maison. 

Les quatre suspects ont été reconduits en cellule policière, la police ayant objecté à leur remise en liberté.

Idem pour les 8 suspects qui ont comparu pour non-obéissance aux instructions de la police. Tout ce beau monde comparaîtra de nouveau en cour le mardi 18 septembre prochain. 

Ceux accusés de rébellion sont Farhaan Noorbux, Avisen Soobrayen, Yogesh Nathoo, Yeshay Toolsy, Moneea Rehan, Akilesh Moneea, Mungur Avishdave et Naweed Joomun.

Ceux accusés de vandalisme chez le caporal Choolun sont Buldovoo Ghansan, Bhugun Bhoones, Alvin Munhurun et Yogesh Nathoo.

Soulignons qu’une reconstitution des faits est prévue cet après-midi à Goodlands.

Rédigé par E. Moris le Mardi 11 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.