Menu



Politique

Rajesh Bhagwan dénonce l'agent du MSM Oliver Thomas à la police


Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Mars 2021



Il n'a échappé à personne que Oliver Thomas, une jeune recrue du MSM, était très actif durant ce week-end lors d’un exercice de dépistage de la Covid-19 à Petite Rivière.

Le jeune homme semble avoir le chic de faire la Une pour les mauvaises raisons. Alors que le pays est en confinement et des élus de la République ne peuvent sortir pour voir leurs mandants, certains conseillers de ce village de l’Ouest se sont interrogés sur la présence d’Olivier Thomas.

Le conseiller de district de Petite Rivière au Conseil de Rivière Noire s’est même demandé si Olivier Thomas avait un Work Access Permit avant de demander aux policiers présents de prendre des sanctions contre le jeune homme dans le Area Health Centre.

"Chatwa" de l'année 2021, Acte II scène 3, Oliver Thomas accepte enfin son titre

Le principal concerné a indiqué dans les médias qu’il a agi comme collaborateur du ministère de la Santé. Comme quoi précisément ? Il a été incapable de donner davantage de détails. Il affirme qu’il n’était pas présent en tant que « proche du MSM » mais comme une personne qui est dûment autorisée par le ministère de la Santé. 

Sauf qu'entre-temps, deux députés la circonscription no. 20, de Beau-Bassin/Petite-Rivière, Franco Quirin et Rajesh Bhagwan ont dénoncé l’activiste du MSM, Oliver Thomas à la police. Et ce mardi à l'assemblée, Rajesh Bhagwan a fait part de son agacement au Premier ministre. Selon lui, l'agent Thomas n'a pas respecté le confinement, alors qu'il est compliqué de se faire délivrer le «work assess permit».

Face à Rajesh Bhagwan remonté comme un coucou, Pravind Jugnauth a assuré «qu’il n’y aura pas une de politique de deux poids deux mesures» et qu’il veillera à ce que la police fait son travail. 

Mardi 23 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.