Menu



International

Raj Kundra, époux de l'actrice Shilpa Shetty accusé d'évasion fiscale dans l'offshore mauricien


Rédigé par E. Moris le Vendredi 23 Juillet 2021



Raj Kundra, époux de l'actrice Shilpa Shetty accusé d'évasion fiscale dans l'offshore mauricien
L'arrestation de l'homme d'affaires Raj Kundra pour son implication présumée dans une affaire de films pornographiques a choqué plus d'un. Marié à l'actrice Shilpa Shetty, Kundra a été interrogé pendant des heures avant d'être arrêté par la police de Mumbai le 19 juillet.

La police de Mumbai a déclaré avoir des preuves que Kundra dirigeait une entreprise basée à Londres qui a créé des films pornographiques et les a publiés via des applications. La société - Kenrin Limited - a été lancée par son beau-frère Pradeep Bakshi. La police a déclaré que les vidéos porno avaient été tournées au bureau de Kundra et transférées à Kenrin via WeTransfer. Par la suite, ils ont été téléchargés sur une application appelée Hotshots. Rappelons que la pornographie est illégale en Inde.

Ce n'est pas la première fois que l'homme d'affaires est sous le feux des projecteurs et de la justice. En 2009, Raj Kundra et Shilpa Shetty ont investi dans l'équipe de cricket de la Premier League indienne (IPL) Rajasthan Royals, en utilisant une société offshore basée à Maurice. Le gouvernement indien avait mis en doute la légalité de l'investissement.

Le scandale a été révélé via les Paradise Papers. Selon le cabinet d'avocats offshore Appleby, les Kundra ont utilisé une structure de société de fiducie offshore pour acheminer de l'argent et prendre des participations dans quatre sociétés en Inde et au Royaume-Uni en 2009.

Voici les détails. En 2009, Credit Suisse (Guernesey), trustee de The Eclipse Global Trust des Kundras, a investi 2 millions d'euros dans Green Energy (Maurice) qu'il avait acquis via une société des Bahamas.
Green Energy a ensuite acquis 40 % du capital social émis et libéré de Preah Renewable Energy, qui détient une participation dans Freeplay India. Freeplay India, à son tour, détenait des participations dans Freeplay UK et Baylis Generators Limited au Royaume-Uni. 

Vendredi 23 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.