Menu


Société

Radio One : Salesse qui part, Geoffroy qui rit et Maunick qui pleure


Rédigé par E. Moris le Lundi 6 Juillet 2020



And the winner is… Géraldine Geoffroy ! La jeune femme au fort caractère, qui a une longue carrière dans les médias, aura le grand privilège de s’asseoir sur le fauteuil maudit de rédacteur en chef de la première radio privée de l'île, qui a eu sa licence en 2002.

Mais quelques faits d’abord. Finlay Salesse quitte son poste de rédacteur en chef, de son propre chef il l’assure (sans convaincre), sans avoir pu redresser la barre en ce qui concerne l’audience de Radio One. Pas le moindre frémissement ! N’empêche que, à sa décharge, il a été rappelé dans l’urgence à retrouver son ancien poste suite au départ dans des circonstances troubles de l’ancienne titulaire.

Finlay Salesse, davantage journaliste mondain, un habitué de cocktails dînatoire diraient certains, un pied en politique et un bras autour d'une femme, aura profité de son passage (il n’a jamais vraiment quitté Radio One) pour agrandir ses relations, surtout auprès d’une ambassade, dont les invitations atterrissaient rarement dans la rédaction. C’est du  moins ce que disent les mauvaises langues. 

Richard Maunick, l’actuel numéro 2, reste l’éternel Poulidor de la radio.

Le brillant journaliste, s’attendait à occuper le poste de rédacteur lorsque la tête d’Ashna Nuckcheddy tomba. D’autant qu’il avait contribué à l’application de la guillotine. Un temps responsable de la rédaction, il vit le poste de rédacteur en chef lui filer sous le nez au profit de Finlay Salesse. Pour éviter tout schisme au sein de la rédaction, la haute direction lui donna officiellement le titre de numéro 2. Richard Maunick n’avait donc qu’à attendre son heure…Il est connu que tout aussi brillant qu’il soit, Richard Maunick n’a jamais eu le soutien de la rédaction qu’il aspire à diriger un jour. Dire que l’ami Maunick est honni au sein de la rédaction est un joli euphémisme. 

Le poste de rédacteur en chef de Radio One semble quelque peu… maudit.

Finlay Salesse l’avait occupé plusieurs années avant d’être viré de manière peu élégante. Karishma Beeharry l’a occupé avec frasques et fracas. Deux épisodes que tout le monde retient de son passage : d’abord, c’est son interpellation après la diffusion d’une fausse nouvelle que le Conseil des ministres ne se réunirait pas en raison d’une indisposition du Premier ministre et, ensuite, la reprise d’un Poisson d’avril de Radio Plus. Les railleries, davantage que la faute elle-même, lui ont coûté son job.

Ashna Nuckcheddy avait ensuite été nommée rédactrice en chef. Mais, les relations entre elle et la haute direction, n’ont jamais été au beau fixe. Et Ashna Nuckcheddy a été débarquée un soir, sans rien voir venir, sans pouvoir dire ne serait-ce qu’un au-revoir à ses collaborateurs. 

Géraldine Geoffroy est donc la nouvelle patronne de Radio One. En sa faveur, un caractère trempé dans de l’acier, le soutien de la rédaction et le support de la haute direction. Pour l’instant du moins. Car à Radio One, on a tendance à sacrer des gens, puis à leur couper la tête ! Vive la Reine Géraldine, première du nom !


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.