Menu


Société

Qui veut la peau de l'ancien pilote d'Air Mauritius, Patrick Hofman ?


Rédigé par E. Moris le Dimanche 28 Avril 2019



Le pilote belge Patrick Hoffman pourra épouser sa compagne mauricienne. C’est ce qu’a indiqué le bureau du Premier ministre à Isabelle L’Olive vendredi dernier. 

Le permis de résidence de l’ancien commandant de bord d’Air Mauritius avait été annulé le 7 octobre 2017. Les autorités disaient soupçonner une tentative déguisée pour l'obtention de la nationalité mauricienne à travers le mariage (Patrick Hoffman vit avec Isabelle L’Olive depuis 12 ans). Cette décision faisait suite au mouvement de protestation des pilotes d’Air Mauritius ce mois-là. 

Pour rappel, Air Mauritius avait accusé Patrick Hofman de rupture de contrat et d’avoir failli  ses obligations envers elle. La compagnie d’aviation lui réclamait des dommages de Rs 126 528 025. 

Dans sa plainte, la compagnie d’aviation nationale accuse le pilote d’avoir incité d’autres pilotes à organiser une « grève déguisée ». Patrick Freddy Hofman a été limogé le 6 octobre 2017.

Mais deux semaines à peine concernant la nouvelle loi sur l'immigration votée au Parlement, l'ancien pilote serait la première victime 'high profile' de Pravind Jugnauth.

Patrick Hofman, a reçu une lettre le 23 avril  émanant du Bureau de l'Immigration (3 jours avant l’autorisation accordée au pilote d’épouser Isabelle L'Olive) l'informant qu’il est désormais une personne indésirable et qu’il serait désormais un "prohibited immigrant" en vertu de la section 8(1)(m) de l'Immigration Act.

Un projet d’amendement à la loi sur l’immigration, qui avait été présenté et voté le 12 avril dernier qui prévoit que même un étranger marié à une mauricienne peut se voir refuser la citoyenneté si au moment du mariage il est considéré comme un "immigrant indésirable".

 La lettre déclare Patrick Hofman comme un "immigrant indésirable" en raison de son implication dans le mouvement de grève des pilotes d’Air Mauritius et d’avoir injustement accusé le Premier ministre comme son prédécesseur, plusieurs autres raisons sont avancées pour soutenir cette décision.

Patrick Hofman pourra toutefois visiter Maurice à condition qu'il obtienne un visa en bonne et due forme.

 Qui veut la peau de l'ancien pilote d'Air Mauritius, Patrick Hofman ?



1.Posté par Reunionnais le 29/04/2019 04:42
Ben voila ce que c’est que vouloir vivre dans un pays du tiers monde dirigé par une bande de magouilleurs :D

2.Posté par JJ Collen le 30/04/2019 23:49
...

3.Posté par JJ Collen le 30/04/2019 23:51
Oui mon ami.. Un pays du tiers monde peut etre..
Mais qui gagne son pain a la sueur de son front.

4.Posté par Mauricien le 01/05/2019 14:11
Vaut mieux vivre dans un pays indépendant que vive dans un pays perpétullement assisté.

5.Posté par Réunionnaise le 02/05/2019 07:36
Vous avez bien raison de vous défendre. Le commentaire de mon concitoyen n'a pas sa place ici. Qu'il regarde chez nous avant d'aller faire la morale ailleurs et surtout, au vu de la médiocrité de son commentaire, qu'il évite d’en laisser. Cela ravira les nerfs de beaucoup.
Bonne chance à ce couple

6.Posté par balayedovant zot porteavan le 08/05/2019 17:40
Maurice pour île indépendante elle peut nous montrer et nous donner des leçons des hôtels de hauts niveaux des investisseurs du monde entier viennent s'installent chez eux je tire mon chapeau devant ce petit bout de terre.Si l'île Maurice avait la superficie de Madagascar je vous laisse deviner la suite ce sont des bosseurs nous ici nous sommes des pseudos français nous nous faisons traités d'assistés bien souvent toujours le même mot heureusement que la france est là pour vous donnez à bouffer marre marre d'entendre ces mots vive l'île Maurice je suis fiers de ce peuple

7.Posté par Lorema le 11/06/2019 17:37
L'argent gagné à la sueur du front? J'en doute ! Subutex et argent blanchi sont les deux mamelles de l'économie mauricienne

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.