Menu



Société

Qui peut stopper une enquête de l’Icac ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 18 Novembre 2020



C’est une autre question intéressante qui ressort dans l’affaire Angus Road. C’est Roshi Bhadain qui a posé la question en évoquant la lettre envoyée par l’Attorney General fin janvier 2015, soit Ravi Yerrigadoo, informant le Serious Fraud Office que l’Icac ne souhaitait plus sa collaboration. Le leader du Reform Party affirme que « c’est au DPP de décider de stopper une enquête, pas l’Icac ». 

À quel point c’est vrai ? Si l’Icac estime qu’elle ne peut aller de l’avant, il va de soi qu’elle pourrait stopper son enquête. Du moins, celle-ci n’aboutira pas ! 

Néanmoins, ce qui est intéressant dans l’affaire Angus Road, c’est que Pravind Jugnauth est lui-même le principal suspect dans cette affaire. Donc, c’est assez inédit qu’il soit, de façon générale, responsable de l’Icac. Du moins, c’est lui qui doit demander des informations à la commission sur une enquête le concernant.

Mercredi 18 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.