Menu


Politique

Qui le gouvernement vise-t-il avec l’amendement au Code pénal sur la question de souveraineté ?


Rédigé par E. Moris le Samedi 18 Juillet 2020



Pour Paul Bérenger, le Criminal Code Amendment Bill est un texte mal préparé et rédigé de manière très dangereuse. Pour lui, des éclaircissements sont indispensables. 

La grande interrogation, selon le leader du MMM, c’est qui est ciblé par le gouvernement mauricien avec ce projet de loi. « Est-ce les Chagossiens et les Chagossiennes sont visés ? Ou alors les Rodriguais et les Rodriguaises ? Est-ce Tromelin qui est concerné ou alors Agalega ? » 

Pour Paul Bérenger, la liberté d’expression est sacrée, tout comme l’est la souveraineté du pays. Paul Bérenger a aussi pris l’exemple de Rodrigues où, a-t-il déclaré, une poignée de personnes sont en faveur de l’indépendance. Pour lui, si cette loi peut être utilisée pour les envoyer en prison, cela est « totalement inacceptable ». 

Le leader du MMM a cependant précisé que, selon ses informations, ce projet de loi pourrait être la réaction du gouvernement mauricien par rapport à une initiative de Londres d’émettre des timbres-postes et des pièces d’argent pour faire revivre le concept de British Indian Ocean Territories. 

Paul Bérenger a aussi déclaré que, selon sa lecture, ce projet de loi vise à criminaliser tout questionnement de la souveraineté de Maurice en écrit mais pas dans les discours. Il a aussi déploré la confusion qui règne autour de ce texte de loi et a même cité l’exemple de l’article de Pierrot Dupuy, directeur de Zinfos 974 et de Zinfos Maurice, où il évoquait la possibilité qu’il soit arrêté s’il mettait les pieds à Maurice. « Si j’ai de telles craintes, il est clair que je ne viendrai pas à Maurice pour passer des vacances », a ironisé Paul Bérenger. 

Pierrot Dupuy : Pourquoi je ne mettrai plus les pieds à l'île Maurice

Paul Bérenger a aussi évoqué le cas du Malgache testé positif à Maurice. Il a déploré d’abord le fait que personne ne sache qui était les deux personnes qui accompagnaient ce passager. « Sont-elles des proches ou font-elle partie d’une équipe médicale ? » s’est demandé le leader du MMM. 

Il s’est aussi dit étonné du nombre de cas de passagers dont le test PCR est négatif dans le pays où ils prennent l’avion mais dont un autre test à Maurice est positif. Pour lui, le fait que ce patient a pu se rendre directement dans une clinique privée, qui a un département d’isolement, alors que tous les autres passagers vont directement en quarantaine « crée des doutes dans la tête des gens ». 

Il a aussi dénoncé le fait que les interpellations des élus mauves sur le nombre de jets privé ayant atterri à Maurice n’aient pas été répondues.

Il a aussi réclamé des explications concernant la TVA de 15% sur les appareils électroniques et digitaux. « Beaucoup de jeunes sont remontés contre cette décision », a-t-il déclaré. 

Enfin, interrogé sur une éventuelle alliance PTr-MMM-PMSD, il a déclaré que l’opposition « travaille à l’unisson au Parlement » et que la décision a été prise d’élargir le groupe. À une question d’un journaliste, Paul Bérenger a déclaré qu’il ne « connaît qu’un seul PTr avec Boolell et Ramgoolam » et c’est ce parti avec lequel il travaille.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.