Menu

Société

Qui est Pauline Charazac, celle qui conseille le Gouverneur de la BoM ?


Rédigé par E. Moris le Mardi 5 Octobre 2021



C’est la question qui turlupine bien des têtes au sein de la Banque de Maurice. Qui est Pauline Charazac ? Quels sont les conseils plus qu’avisés qu’elle donne à Harvesh Seegolam, le Gouverneur ? Surtout qu’elle l’a suivi de la Financial Services Commission à la Banque de Maurice.

En effet, Pauline Charazac était consultante en relations internationales et PR à la FSC de 2019 à 2020. Puis, elle est devenue conseillère en relations internationales et institutionnelles à la Banque de Maurice depuis 2020. 

Bank of Mauritius : le Bogosse, l'Inactif et l'Anguille

En fait, ce sont ses conditions d’emploi qui choquent. Lorsqu’elle a débarqué à la Banque de Maurice, elle touchait Rs 350 000 par mois en sus de diverses allocations. Puis, elle a été nommée conseillère auprès du Gouverneur avec un salaire de Rs 400 000 en sus d’un appartement payé par la Banque à Flic en Flac et une voiture avec essence et chauffeur personnel. L’on évoque, chez elle, un goût certain pour la mode. Mais fait intéressant, c’est Hemlata Sadhna Gopal, dit-on, qui aurait fait voter la motion d’une augmentation de salaire auprès du conseil de direction de la banque. 

Mais que vaut Pauline Charazac sur le plan économique ? Il est facile de vérifier qu’elle a été chef du marketing à Appex France, qu’elle a travaillé dans la production de contenu web, qu’elle a été directrice des opérations à IKCS Communications, qu’elle a été consultante PR… Elle a même été a été stagiaire au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Pourtant une conseillère aussi précieuse n’a pas évité au gouverneur Harvesh Seegolam de se faire épingler pour traficotage de ses qualifications académiques…

Mardi 5 Octobre 2021


1.Posté par Caro le 05/10/2021 10:18
Je doute de ses bases économiques et financières que l on propose à sciences po!!!!!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.