Société

Quel est le lien entre Ally Lazer, travailleur social et Nadeem Edoo, président de La Voix musulmane ?

Dimanche 24 Juin 2018

Zinfos Moris vous propose une rétrospective sur le combat contre le trafic de drogue. Les liens de la Zam Zam Islamic, le Hizbullah de Cehl Meeah et l'Escadron de la mort ayant fait des victimes.


Ally Lazer travailleur sociale et Nadeem Edoo, président de la Voix musulmane
Ally Lazer travailleur sociale et Nadeem Edoo, président de la Voix musulmane

Au début des années 90, après l'opium et le "Brown sugar" dans les années 70 et 80, c'est l'héroïne qui a la côte chez les Mauriciens, en ce qu'il s'agit des drogues dures.

En 1987, quatre députés ont été interceptés à leur retour à Maurice avec de l'héroïne dans des valises diplomatiques : Pelladoah, Kim Currun, Thomas et Nawoor.

En 1994, lorsque le PMSD entre au GM suite à la révocation de Bérenger, G. Duval et sir Maurice Rault obtiennent de SAJ l'abrogation de la peine capitale.

Lorsque le PTr/MMM arrive au pouvoir en 1995, les trafiquants d'alors ont fait comme les puces qui changent de chiens. Certains se sont acoquinés rapidement avec le nouveau régime en place.

Comme beaucoup de régions de la capitale, Plaine-Verte n'est pas épargnée. Beaucoup de jeunes en sont rapidement victimes. Le Hizbullah de Cehl Meeah et ses "écoles" plus connues sous le nom de Dar-ul-Ma'arif sont en alerte. Une "académie" voit le jour, elle s'appellera Zam-Zam et est dirigée par un certain Areff Bahemia, plus connu sous le nom de Bhye Bakar.

https://www.zinfos-moris.com/Ariff-Bahemia-de-la-ZamZam-Islamic-aussi-sulfureux-et-dangereux-que-Meetoo_a61.html

D'un côté, l'émanation politique avec le Hizbullah, de l'autre, les écoles primaires Dar-ul-Ma'arif et ensuite Zam-Zam. Toutes ces instances commenceront à mener un "combat" contre le trafic de drogue à Plaine-verte. Notamment dans des véhicules pour faire passer le message à l'aide de micros.

Il manquait une aile "sociale" pour faire le sale boulot, descendre sur le terrain, aller manifester devant la porte des trafiquants présumés en donnant de la voix.

Ally Lazer, travailleur social respecté à Plaine-Verte, voit alors ses troupes grandir. Son Mouvement Civique National (MCN) jusque-là relativement méconnu, monte en première ligne et va en croisade dans les rues de Plaine-Verte.

Parmi ceux qui rejoignent le rang du MCN, bon nombre sont de "jeunes" suiveurs de Cehl Meeah et de Areff Bahemia alias Bhye Bakar.

Parmi eux, Khadafi Oozeer, Azad Nandoo, voire Liyyakhat Polin.

Hateem Oozeer, qui était lui-même toxicomane à l'époque, s'en sort grâce aux efforts combinés du Hizbullah, de Zam-Zam et du MCN. Il rejoindra aussi le mouvement. Et c'est ainsi que les noms précités seront recrutés pour faire partie de...
 
"L'Escadron de la la mort "

"L'escadron" a commis plusieurs délits dont la fusillade Gorah-Issac ayant fait trois morts à la veille des élections municipales le 26 octobre 1996.

"L'escadron" avait pour "leader", Elias Abdool Sherriff, alias Bahim Coco.

Un des trafiquants les plus notoires de l'époque était Yousouf Elias Sherriff et avait pour sobriquet Issoop Tôle, frère de Bahim Coco. 

D'un côté on combat le mal et de l'autre on incarne le mal. 

Bahim Coco avait monté une sorte de "milice", une branche armée du Hizbullah/Zam-Zam/MCN, dans le but de "faire peur" aux trafiquants de drogue. 

Cette  "milice" avait un "amir". L'amir, selon le témoignage de Hateem Oozer en cour, dans l'affaire Gorah Issac, serait Cehl Meeah...

Ally Lazer, a toujours clamé que sa bonne foi avait été trompée. Qu'il ne connaissait rien des "activités" au sein de "l'Escadron" de ceux qui faisaient partie du MCN.

Même si pour beaucoup, Ally Lazer ne pouvait pas ne pas être au courant. 

https://www.zinfos-moris.com/Ariff-Bahemia-de-la-ZamZam-Islamic-aussi-sulfureux-et-dangereux-que-Meetoo_a61.html

https://www.zinfos-moris.com/Les-radicaux-islamiques-a-Maurice_a68.html

Quel est le lien entre Ally Lazer, travailleur social et Nadeem Edoo, président de La Voix musulmane ?

Nadeem Edoo a été arrêté suite à une allégation dans le cadre de l’enquête sur le triple meurtre de la rue Gorah-Issac. Il aurait servi supposément d’intermédiaire à Bahim Coco pour l’achat d’une arme à feu. 

Il se défend de ces allégations.
« Je n’ai aucune connexion avec l’escadron de la mort. à aucun moment, je n’ai fait partie de cette organisation criminelle. Je ne connais pas Bahim Coco. Même si je m’entraînais dans sa salle de gym, je n’ai eu aucun contact avec lui ». 
Le trentenaire est détenteur d’un permis de port d’armes.
" De temps à autre, je me rends à la chasse". "Il est malheureux que la police ait procédé à mon arrestation sur la seule base d’une allégation". 

Allégation formulée par Khadafi Oozeer et qui a conduit la police à l'interpeller. Il est soupçonné d’avoir accompagné Bahim Coco, homme fort de "l’Escadron de la mort" chez un certain Johnny, dans le sud de l’île, pour acquérir une arme à feu de calibre 12. Selon Khadafi Oozeer, "c’est un ancien membre de l’escadron, Azad Nandoo, qui m’a révélé ce fait". 

Suite à une autre allégation de Khadafi Oozeer, ce dernier avait impliqué Shakeel Mohamed menant à une arrestation arbitraire. Il s'était finalement rétracté et avait juré que ce dernier n'avait rien à voir avec l'attentat de Gorah Issac. 

Il a purgé une longue de peine de prison car on a retrouvé un véritable arsenal militaire chez lui en 2000 : armes à feu, grenades et explosifs en tous genre.

A l’issue de son audition, Nadeem Edoo a été conduit au tribunal de Port-Louis, où il a été inculpé de "un­law­ful possession of fire­arm". La pour­suite n’y ayant pas objecté, il a été libéré contre une caution et après avoir signé une re­con­­naissance de dette.

https://www.zinfos-moris.com/Dossier-EXCLUSIF-Les-radicaux-islamiques-a-Maurice_a54.html

LIEN ATTAQUE AMBASSADE
https://www.zinfos-moris.com/Quel-est-l-agenda-cache-de-Soodhun_a65.html

https://www.zinfos-moris.com/Photos-inedites-de-Zinfos-Moris-Soodhun-a-encore-menti_a66.html
LIEN PORTRAIT DE NADEEM EDOO

Rédigé par E. Moris le Dimanche 24 Juin 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.