Menu



International

Québec : Un Mauricien, à peine naturalisé, est accusé de tentative de meurtre sur sa femme


Rédigé par E. Moris le Lundi 25 Novembre 2019



Un Mauricien âgé de 30 ans, fraîchement arrivé au Québec l'été dernier grâce au parrainage de son épouse, est accusé d’avoir tenté de la tuer en plus de l’avoir agressée sexuellement avec des objets.

L’homme est accusé d'agression sexuelle armée, tentative de meurtre en passant par des menaces et un méfait.

L'homme au double visage.

Le couple allait bien, au point où ils se sont mariés durant l’été. En raison du statut de la canadienne, l’accusé n’a pas eu de difficulté à obtenir ses papiers d’immigration afin de s’installer au Québec.

Une fois à Montréal, l’homme aurait toutefois montré un tout autre visage, dénigrant son épouse et affirmant qu’il avait atteint son but en obtenant ses papiers, selon les informations obtenues par Le Journal. Mais la situation aurait dégénéré, lorsque l’accusé, dans un élan de colère, s’en serait pris violemment à son épouse.

Agression et maltraitance

Le suspect aurait battu sa femme à coups de poing au visage tout en lui donnant des coups de pieds au ventre. Incontrôlable, il serait alors allé chercher des couteaux dans la cuisine.

La victime a été secourue par la police après que des voisins, alertés par les cris de la femme. Son agresseur a immédiatement été arrêté sans possibilité de liberté sous caution.

L’avocate de la défense Roxane Sicotte a demandé de reporter la cause de quelques jours, afin de préparer son dossier. Si son client est reconnu coupable au terme de son procès, il risque une longue peine d’incarcération.

A noter qu'il y a de fortes chances qu’il fasse face à une mesure de renvoi à Maurice pour grande criminalité.

Source : Le Journal de Montréal.
 

Lundi 25 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.