Menu



Société

Quand le Bar Council examinait le cas Varma...


Rédigé par E. Moris le Mardi 31 Août 2021



Il est attaqué de tout part. L'avocat Roshi Badhain fait face à des tirs groupés venant des anciens petits princes de la presse, de la radio Lakwisin, du gouvernement à travers ses sbires, mais aussi d'une plainte par une "consoeur" pour propos insultants à l’égard de la gente féminine.

Roshi Bhadain a été convoqué par Me Yatin Varma, président du Conseil de l’ordre des avocats, à la suite de propos jugés déplacés et vulgaires concernant Me Narghis Bundhun, qui est, rappelons-le, l’ancienne présidente du Bar Council et avocate de Yogida Sawmynaden et Mario Nobin, qui sont sous les feux de l'actualité. .

Me Roshi Bhadain qui évoquait la demande de Narghis Bundhun de l’appeler dans le box dans l'affaire Kisten, avait déclaré : « Mo pa koné  kot li anvi mo rantré…». Rappelons que durant ses séances, c'est la même Bundhun qui s'est faite tapée les doigts par la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath entre camouflets et avertissements. Me Narghis Bundhun a écopé de deux avertissements de la part de la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath. Cette dernière n’a pas apprécié le ton et le langage de l’avocate en s’adressant à la cour.

Il a écopé d’une réprimande par le président du conseil de l’ordre des avocats, Me Yatin Varma. A noter que toute décision du Bar Council peut être contestée par voie d'une révision judiciaire devant la Cour Suprême.

En fouillant dans ses archives, un des vétérans de la presse mauricienne, Roland Tsang Kwai Kew est tombé sur deux textes ayant trait à Yatin Varma. Selon le journal l'express, daté du 7 août 2007, le Bar Council devait s'interroger si Yatin Varma ancien député de Mahébourg-Plaine-Magnien et avocat, avait enfreint le code déontologique des avocats, concernant des services offerts comme conseil légal dans des organismes para publiques. Par ailleurs le même Varma s'était offert une tribune dans la presse pour défendre son honneur, intitulée "Tarnishnig my name: enough is enough" daté du 9 août 2007. 

Conclusion : "People living in glass houses should not throw stone...at others!"
 

Mardi 31 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.