Menu

Société

Quand l'ancien DPP Me Satyajit Boolell évoque la protection des citoyens


Rédigé par E. Moris le Jeudi 22 Décembre 2022



Il faut lire entre les lignes le dernier message de Me Satyajit Boolell dans la dernière e-newsletter de son bureau. Outre la référence à Sinatra et la charge provisoire, il jette un autre pavé dans la mare. Mais de manière un peu plus diplomatique, cette fois.

Le DPP, qui part à la retraite le 31 décembre, exprime ses souhaits pour l'année 2023. Il veut qu'il y ait moins de cas de récidive, plus de réhabilitation et que les procédures se déroulent avec plus d'efficacité. Mais pour lui, il fait que le traitement accordé aux suspects, aux victimes et aux témoins s'améliorer. Mais, ajoute-t-il avec une dose de méchanceté et de sadisme, il fait aussi des garanties concernant la protection de tous les citoyens. Tous ! Ce terme n'est pas utilisé à la légère. On se rappelle que le DPP, lui-même, a dû filer à l'anglaise de chez lui, sans s'être rasé et peut-être sans sous-vêtements, pour échapper à une arrestation.

Protégez nous, tous ! Me Satyajit Boolell évoque aussi la Mutual Legal Assistance. C'est le bureau du DPP qui devrait en être responsable pour plus de transparence, affirme-t-il dans son message. Comme c'est le cas en Afrique du Sud. Pas sûr qu'il réussisse à émouvoir le gouvernement qui est prêt à sabrer le champagne le 31 décembre... et pas uniquement en raison de la nouvelle année.

Jeudi 22 Décembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.